Nouveau report de procès pour des militants anti-OGM

faucheur_volontaire_ogm.JPGComme cela avait déjà été le cas à Toulouse ou Carcasonne, à Chartres, le procès de 58 militants prévu initialement hier anti-OGM a été renvoyé au 8 avril prochain à la demande du parquet qui souhaite attendre les conclusions du Grenelle de l’environnement.

Philippe Peyroux, le procureur de la République du tribunal correctionnel de Chartres a donc déclaré en début de l’audience d’hier, “j’ai l’honneur de requérir un renvoi contradictoire compte tenu du Grenelle de l’environnement dont les conclusions pourraient être de nature à éclairer la justice“.

L’avocat d’un des faucheurs incriminés, Me François Roux a de son côté demandé un renvoi sine die, estimant que la demande du parquet était cohérente avec la décision du gouvernement. “On ne peut pas s’asseoir autour de la table d’un côté et condamner des faucheurs de l’autre“précise-t-il. Il a tout de même fait savoir que son client et ses tous les autres faucheurs “assument tous leurs action, sans fuir leur responsabilité. Ils désobéissent à la loi pour construire du droit“.

Contrairement à ce qui s’est passé à Carcassone et à Toulouse, le tribunal a reporté le procès à une date précise, fixée au 8 avril prochain. De leur côté, les anti-OGM tiendront des assises le 14 octobre à Paris, afin de demander un moratoire sur les OGM.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter