Harry Durimel rencontre Jean-Louis Borloo

Harry_Durimel.JPGLe responsable des Verts de Guadeloupe, Harry Durimel a été reçu dimanche par Jean-Louis Borloo afin d’aborder principalement les questions liées à la publication du rapport Belpomme sur l’utilisation du chlordécone.

Pendant plus d’une heure, les deux hommes se sont entretenus de la situation écologique des Antilles. Harry Durimel est à l’origine d’une plainte déposée pour pollution des sols au chlordécone. Il attendait donc de son entretien avec le ministre des réponses quant à la position française et aux suites qu’il entendait donné à la publication du rapport Belpomme.

La question de la gestion des déchets a également été évoquée. Harry Durimel indiquait à l’issue de l’entretien, avoir “parlé du chlordécone et aussi de la situation des déchets en Guadeloupe, avec la décharge de Baillif”. Le responsable écologiste estime que sur le plan environnemental, il y a eu jusqu’à présent une certaine “faillite” des élus, “qui n’ont rien su faire depuis des années, qu’ils soient de droite ou de gauche“.

Pour rappel, le 26 septembre dernier, les élus de Guadeloupe ont signé, à l’initiative des présidents de la région et du conseil général, une résolution permettant la réouverture de la décharge de Baillif pour huit mois à compter du 2 octobre. Ils également décidé de la mise en place du plan de déchets dans l’île.

Les deux hommes ont d’ores et déjà programmé une nouvelle rencontre fin novembre. Le guadeloupéen qui souhaite que les Antilles deviennent “un territoire pilote du développement durable” s’est déclaré prêt “à participer éventuellement à une commission de travail” sur le sujet.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter