L’autrichien OMV veut s’offrir le hongrois MOL

hongrie.jpgMardi, le groupe pétrolier autrichien OMV s’est déclaré prêt à lancer une offre publique d’achat (OPA) hostile sur son concurrent hongrois MOL.

La société autrichienne envisage de racheter chaque action 128 euros, soit 20 euros de plus que le cours actuel. L’offre d’OMV, qui souhaite racheter MOL pour près de 14 milliards, a été qualifiée “d’inamicale et d’unilatérale” par le groupe énergétique hongrois.

En effet, OMV souhaiterait que MOL abandonne une disposition limitant à 10% le droit de vote d’un investisseur unique. La société hongroise devrait également annuler la disposition qui permet au conseil d’administration de MOL et à ses alliés de contrôler 40% du groupe.

Pour la société autrichienne, “la suppression de ces obstacles permettrait aux actionnaires indépendants de MOL de décider des mérites de l’offre. Il n’en ont pas eu pour l’instant le loisir en raison des actions menées par le conseil d’administration“. “Une alliance entre OMV et MOL créerait un champion européen au-delà des intérêts nationaux“, a déclaré Wolfgang Ruttensdorfer, président d’OMV.

Opposition du gouvernement hongrois

Le gouvernement hongrois a déjà déclaré qu’elle considérait les démarches de la société autrichienne comme une action inamicale, un rachat hostile. (…) Le gouvernement hongrois a déjà déclaré qu’elle considérait les démarches de la société autrichienne comme une action inamicale, un rachat hostile“, a annoncé David Daroczi, porte-parole du gouvernement hongrois.

Comme d’autres pays de l’Union européenne (UE), l’Etat hongrois cherche un moyen de contrôle -en harmonie avec les règles de l’UE- des entreprises possédant un rôle stratégique dans les services publics, si un Etat étranger cherche à obtenir une influence dans la société. (…) Notre objectif n’a pas changé et un projet de loi attend la décision du parlement“, a-t-il ajouté.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter