Le chlore des piscines favoriserait l’asthme

asthme.jpgPour les scientifiques présents au 17e Congrès de la Société européenne de Pneumologie qui se déroulait à Stockholm, en Suède, la fréquentation régulière de piscines traitées au chlore augmenterait le risque d’asthme.

L’asthme affecte plus de 300 millions de personnes dans le monde. Les causes sont multiples, mais il semble de plus en plus que les piscines traitées au chlore soient un facteur lié avec un risque augmenté de développer de l’asthme.

Le personnel qui travaille dans les piscines est en première ligne, mais les enfants et les adolescents sont également directement menacés, a récemment annoncé une équipe composée de médecins néerlandais.

Taux d’asthme doublé

Vito Brusasco, Giovanni Rossi et leurs équipes, de l’Université de Gênes et de l’Hôpital Gaslini en Italie, ont suivi 30 nageurs âgés en moyenne de 14 ans qui fréquentaient régulièrement une piscine couverte et dont aucun n’était asthmatique. Les auteurs ont mesuré leur sensibilité aux allergènes aériens classiques, ainsi que l’existence d’une éventuelle hyper-réactivité bronchique. Ces deux éléments sont généralement considérés comme des indicateurs pour développer un asthme.

Les résultats présentés au Congrès démontrent clairement qu’il y a un risque pour les jeunes nageurs habitués à fréquenter les piscines. L’équipe italienne a constaté que 73 % d’entre eux ont été sensibilisés aux allergènes aéroportés, un niveau près de deux fois supérieur au reste de la population et plus de la moitié d’entre eux (17 sujets) a souffert d’hyper-réactivité bronchique.

Nous pensons que l’exposition répétée à de fortes concentrations de chlore dans les dix centimètres au-dessus de la surface de l’eau, endommage les voies respiratoires“, ont annoncé les auteurs. “Cela pourrait favoriser la sensibilisation aux allergènes et contribuer au développement d’une hyper-réactivité bronchique ainsi qu’à l’apparition chez ces enfants des symptômes de l’asthme“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter