Polémique autour des OGM

Borloo_et_Lemetayer.JPGAlors que Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, laissait entendre hier, dans les colonnes du “Monde” qu’il s’apprêtait à geler les cultures et les semences OGM, Michel Barnier, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche n’est pas aussi formel. Tant que la question n’a pas été tranchée, aucune disposition ne serait prise en la matière.

Les OGM restent un dossier épineux qui sera étudié au prochain Grenelle de l’environnement. Le sujet est également sensible au sein même du gouvernement. En effet, Jean-Louis Borloo confiait au “Monde” hier que “sur ces OGM, tout le monde est d’accord. On ne peut pas contrôler la dissémination. Donc, on ne peut pas prendre de risque“. Il proposait alors un éventuel gel de la commercialisation des semences en attendant que le débat soit tranché par la loi.

Autant dire que ces déclarations ont été largement saluées par les organisations écologistes, France Nature Environnement en tête y voyait là “un pas très important“. A l”inverse, elles ont provoqué la colère des céréaliers, réunis hier en congrès à Tours. Ainsi, Philippe Pinta, président de l’association générale des producteurs de blé déclarait que “trop c’est trop. Le contenu est rompu. La confiance n’est plus possible“. Même son de cloche au sein de la FNSEA, qui menace de se retirer définitivement de Grenelle de l’environnement et qui boycottera dès aujourd’hui la journée de travail prévue.

Michel Barnier, alors présent à Tours, a tenté de calmer les esprits en les assurant que “je ne sais pas ce que M. Borloo a déclaré au ‘Monde’ et dans quelles conditions il l’a déclaré. Ce que je peux simplement dire comme l’un des ministres qui participe à la discussion, c’est que cette question des OGM n’est pas tranchée. De même , Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, a déclaré elle aussi que “rien n’est tranché“. Elle confiait : “La question du moratoire est activement discutée et envisagée, mais le mot recouvre différentes réalités juridiques: sur les cultures, sur les essais en plein champ, sur tel ou tel OGM, par non-renouvellement des autorisations, etc. Rien n’est encore définitif”

  • facebook
  • googleplus
  • twitter