5e édition du “Guide pour une high-tech responsable”, Nokia en tête

Guide_pour_une_high_tech_responsable_sept_2007.JPGUn an après le lancement de sa première édition, la cinquième version du « Guide pour une high-tech responsable » de Greenpeace reflète des changements majeurs dans l’industrie électronique.

Une véritable compétition s’est mise en place entre les grandes entreprises du secteur pour décrocher le leadership environnemental sur l’élimination des substances dangereuses et la mise en place de filières de collecte et de recyclage responsables. Le peloton de tête regroupe Nokia (1er avec 8/10), Sony Ericsson (2ème), Dell et Lenovo (3ème ex-aequo).

« Nous sommes satisfaits des progrès accomplis par l’industrie électronique. Il y a un an, notre guide ne donnait pas la moyenne à plus de la moitié des entreprises notées, aujourd’hui elles ont toutes franchi ce cap », déclare Yannick Vicaire, chargé de campagne Toxiques à Greenpeace International. « Certaines sont encore loin du compte mais la dynamique générale est très encourageante, d’autant qu’elle touche aussi des entreprises du secteur que nous ne ciblons pas ». Parmi ces dernières, il faut citer ASUS qui a opéré des changements substantiels dans sa politique environnementale. En Inde, une version locale du guide publiée cet été a produit le même effet sur les deux leaders du marché indien WIPRO et HCL.

Forte progression pour Sony et LG Electronics

Les plus fortes progressions de cette 5ème édition sont réalisées par Sony et LG Electronics suite à la levée de leur point de pénalité qui sanctionnait leur double discours sur la Responsabilité Individuelle du Producteur (RIP). En claquant la porte du groupe de lobbying américain qui s’opposait à la RIP, Sony et LGE ont choisi leur camp, celui de la responsabilité. Sur le sol américain, Sony vient d’ailleurs d’initier un programme de reprise gratuite et de recyclage des produits obsolètes plus ambitieux que ceux de ses concurrents. «Voilà une initiative qu’il faut saluer, venant d’une entreprise qui offre une aussi large gamme de produits. Sony doit maintenant généraliser ce programme de reprise gratuite et de recyclage au marché mondial, cette prochaine étape la placerait en tête du peloton », commente Yannick Vicaire.

HP perd des points

Hewlett Packard (HP) est la seule entreprise à avoir perdu des points (hors pénalité) depuis le démarrage du guide, en affaiblissant son soutien à la Responsabilité du producteur et donc son engagement à reprendre ses produits obsolètes. HP tarde aussi à fournir des échéances concrètes pour l’élimination complète des substances dangereuses.

Malgré la commercialisation de quelques produits exempts de PVC ou de substances dangereuses halogénées, Panasonic se languit en queue de classement, faute d’engagement à gérer ses déchets de manière responsable. Apple, sans perdre de points, n’est plus que 12eme car rien de nouveau n’a suivi l’annonce de Steve Jobs en mai dernier tandis que ses concurrentes l’ont doublé.

Depuis le lancement du guide, le consommateur peut maintenant trouver bien plus de produits exempts de PVC et de retardateurs de flamme bromés (RFB). Un an auparavant, seules Nokia et Sony Ericsson vendaient des téléphones mobiles exempts de l’un ou l’autre ; aujourd’hui Motorola et LGE en proposent aussi. Sony a également développé une offre sans PVC ni RFB incluant des portables VAIO, le Walkman, des caméras et des appareils photos numériques. Même Panasonic fournit plusieurs exemples de produits sans PVC (lecteurs DVD, home cinema, …) et deux systèmes d’éclairage sans RFB.

> Pour en savoir + : Le guide

  • facebook
  • googleplus
  • twitter