• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • L’Europe souhaite imposer des objectifs contraignants aux constructeurs automobiles

L’Europe souhaite imposer des objectifs contraignants aux constructeurs automobiles

Toyota_Probox.jpgMalgré ses engagements, l’industrie automobile européenne peine à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de CO2. Alors que le trafic est de plus en plus dense et que la contribution des transports au réchauffement climatique s’accroît, la Commission Environnement du Parlement européen propose une alternative : imposer des objectifs contraignants aux constructeurs automobiles.

Le sujet est sensible, au vu du poids de l’industrie automobile en Europe. Mais l’urgence de la lutte contre le changement climatique semble primer. Dans un rapport adopté en commission Environnement le 12 septembre, les députés proposent de fixer des objectifs contraignants de réduction des émissions de CO2 des voitures individuelles. Les nouveaux véhicules devraient ainsi émettre 120g de CO2/ km d’ici à 2012. Ils en émettent actuellement plus de 150.

Comment les voitures réchauffent le climat

Le CO2 étant un des principaux gaz à effet de serre, il est directement responsable du réchauffement de l’atmosphère. Or, la part du transport dans l’émission de CO2 à l’échelle européenne ne cesse de s’accroître : aujourd’hui, 19% des émissions de CO2 proviennent des voitures et véhicules utilitaires.

En cause : d’abord l’augmentation du trafic. Entre 1990 et 2004, le nombre de voitures en circulation dans l’Union Européenne (UE) des 25 s’est accru de presque 40%. Et même si les voitures actuelles émettent moins de CO2 qu’avant, cela est largement compensé par ce facteur d’accroissement du trafic. Les voitures vendues sont aussi plus lourdes, plus puissantes : elles consomment plus d’essence. Bilan : entre 1990 et 2004, la part du transport dans les émissions de CO2 s’est accrue de 32%.

Fixer des objectifs contraignants plutôt que volontaires

Face à ce constat, l’industrie automobile s’est volontairement engagée, en 1998, à réduire d’elle même les émissions de CO2 des voitures qu’elle mettait sur le marché. Mais son objectif de 140g de CO2/km d’ici à 2008 ne sera probablement pas atteint.

Dès lors, les membres de la commission Environnement proposent, comme le souhaite aussi la Commission européenne, de fixer des objectifs contraignants, dès le 1er janvier 2009. L’objectif, à l’horizon 2012, serait que les nouvelles voitures n’émettent pas plus de 120g/km de CO2. Un système “Carbon Allowance Reductions System” (CARS) permettrait d’imposer des pénalités financières aux constructeurs qui ne respectent pas les quotas, tout en récompensant ceux qui ont pris les devants et émettent moins que le plafond.

Des solutions existent déjà !

Pour parvenir à ces objectifs, pas besoin de grandes innovations technologiques : les solutions sont à portée de main. “Le dernier Salon de l’automobile à Francfort a montré que les technologies existent déjà pour réduire significativement les émissions de CO2, en un très court délai“, explique l’auteur du rapport, le député britannique Chris Davies (ALDE). Un million de voitures vendues chaque année dans l’UE émettent en effet moins de 120g de CO2/km. Parmi elles, les plus respectueuses de l’environnement sont les voitures hybrides qui produisent 25% d’émissions en moins, par rapport à leurs rivales vendues à des prix équivalents.

Pourtant, si les constructeurs automobiles sont en première ligne pour favoriser la réduction des émissions, certains députés européens -tout comme la Commission européenne- estiment qu’ils ne doivent pas porter seuls le poids de ces efforts. “Les fournisseurs de pétrole, les réparateurs, les consommateurs et les gouvernements ont aussi une responsabilité”, juge le britannique Martin Callanan (PPE-DE). “Tous doivent encourager les changements d’attitude au volant pour atteindre les objectifs de réduction des émissions”.

Mais avant de responsabiliser tous les acteurs du secteur, il faut d’abord une législation spécifique sur des standards technique. “Ensuite, les mesures additionnelles pour réduire les émissions de CO2 -comme le développement des biocarburants- doivent la compléter, mais de manière séparée”, juge Chris Davies.

Quelle limite pour 2012 ? La bataille des chiffres

La Commission européenne propose de limiter à 130g/km les émissions des nouvelles voitures vendues en 2012. La commission Environnement du Parlement propose, elle, de fixer la limite à 120 g/km. Est-ce que cela fait vraiment la différence ?

Oui, si l’on en croit la députée finlandaise Satu Hassi (Verts/ALE) : “Chaque année l’Europe produit 16 millions de véhicules. Si on estime qu’une voiture parcourt 20 000 kilomètres par an, la petite différence entre 120 et 130g/km se transforme en une différence de 3,2 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an !”. Un argument qui pourrait peser lors du vote du rapport en session plénière, probablement en novembre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter