Les CIVAM et le WWF France officialisent leur partenariat

images_1.jpgLes Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) représentent un vaste réseau d’agriculteurs et de ruraux qui défendent et mettent en oeuvre les valeurs de l’agriculture durable. A l’occasion de la sortie du Livre Blanc de l’agriculture durable, les CIVAM et le WWF France, organisation mondiale de protection de la nature, qui partagent une vision commune de l’agriculture, annoncent leur partenariat dans un communiqué

Aujourd’hui, les CIVAM représentent près de 10 000 exploitants agricoles, répartis dans 200 groupes sur le territoire français. Depuis un demi-siècle, ils agissent concrètement pour préserver l’environnement et la qualité de nos aliments en réduisant considérablement l’utilisation de produits chimiques (beaucoup sont certifiés « Agriculture biologique »).

Mais leur démarche va plus loin car elle prône un autre modèle énergétique qui fait appel aux énergies renouvelables et à la biomasse (bois, huile végétale brute…). Leur approche est aussi respectueuse des terroirs et des territoires, puisqu’ils favorisent les circuits courts, promoteurs de cohésion sociale, entre le producteur et le consommateur.

Peu connus du grand public, les CIVAM sont pourtant porteurs d’actions profondément ancrées dans les territoires et démontrent au quotidien la cohérence de leur démarche privilégiant environnement, solidarité et dialogue. Ces actions sont présentées dans le Livre Blanc de l’agriculture durable “Pour des campagnes vivantes et solidaires – Les Civam”, un document fournissant des exemples concrets, présentant l’histoire, la spécificité, les valeurs et les idées d’un réseau qui respecte l’homme, la nature et l’environnement. C’est aussi l’ouvrage d’un engagement volontaire et responsable pour remettre la nature et l’homme au sein du dispositif agricole.

Les Civam, un fonctionnement exemplaire fondé sur :

– une plus grande autonomie financière grâce à une faible consommation d’intrants dont les produits chimiques. En limitant les achats extérieurs dont les intrants chimiques au profit d’une meilleure connaissance des pratiques culturales, les agriculteurs CIVAM arrivent à garantir leur revenu net,

– une alimentation des animaux naturelle et locale. Les agriculteurs CIVAM ont choisi l’autonomie et le local pour nourrir les animaux d’élevage. Les subventions de la PAC ont détourné les pratiques agricoles européennes vers la production de maïs,

– culture polluante et gourmande en eau,

– et l’importation massive de tourteaux de soja, de plus en plus souvent OGM, en provenance des terres déboisées du Brésil. Les CIVAM refusent cette logique et misent sur leur bonne connaissance du terroir.

L’agriculture durable existe en France et en Europe, à travers l’agriculture de qualité et de proximité développée par les CIVAM. C’est le modèle d’agriculture que la France et l’Union Européenne devraient davantage valoriser. Le WWF-France apporte tout son soutien aux agriculteurs engagés dans cette démarche exemplaire de développement durable.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter