Polémique autour des incinérateurs de déchets écossais

Ecosse.JPGLes ministres écossais ont été “attaqués” par des organisations écologistes après avoir autorisé l’implantation d’un incinérateur de déchets très controversé près de Perth. Cet accord sous-entend par ailleurs que d’autres pourront être implantés en Ecosse.

Les entreprises écossaises et les autorités locales du pays planifient l’implantation d’une dizaine de nouveaux incinérateurs capables de transformer les déchets en énergie et ainsi réduire la quantité de déchets. Cependant, les écologistes s’opposent à cette volonté. Ils qualifient ces usines de “cheap and nasty“, c’est à dire qu’il ne s’agit pas pour eux de la meilleure solution à apporter au problème des déchets dans le pays.

Selon eux, si de telles usines s’implantent en plusieurs endroits du pays, elles compromettront les efforts visant à réduire le gaspillage et à développer le recyclage. De nombreux écologistes pensent effectivement que l’incinération asphyxie les filières de recyclage et incite la production de déchets. Or l’Ecosse est partisane d’une politique tentant vers le zéro-déchet.

Une décision qui provoque la colère

Le premier incinérateur a été proposé par la société, SITA UK, pour le Binn Farm Resource Recovery Park près de Glenfarg dans le Perthshire. En dépit de la forte opposition locale, l’incinérateur a été approuvé par les conseils municipaux de Perth et de Kinross et a ensuite été soumis au Gouvernement écossais. Les ministres ont décidé de ne pas intervenir pour ne pas s’opposer au projet. Cette décision a provoqué la colère des Verts écossais.

Nous avons peur qu’il s’agisse de la première d’une série de propositions qui menace les efforts menés par les Ecossais pour recycler. Les incinérateurs à grande échelle sont une façon ‘cheap and nasty’ de s’occuper du gaspillage de l’Ecosse“, a déclaré Stuart Hay, de l’association de protection de l’homme et de l’environnement, les Amis de la Terre Ecosse.

L’incinérateur de Binn Farm Resource Recovery Park est conçu pour brûler 60 000 tonnes de déchets par an et devrait alimenter 7 900 maisons en électricité. L’Agence de Protection de l’Environnement écossaise (SEPA) et quelques 500 personnes sont opposées à l’implantation de cet incinérateur, inquiètes de la pollution que l’incinérateur pourrait provoquer.

Un autre incinérateur est proposé par la société Viridor, sur son site d’enfouissement des déchets de Oxwellmains près de Dunbar dans Lothian Est. Conçu pour brûler 450 000 tonnes de déchets par an, il a également suscité l’inquiétude des riverains.

Les projets d’implantation d’autres incinérateurs sont examinés par les autorités locales écossaises mais, pour le moment, les détails concernant les usines et leurs emplacements sont gardés secrets.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter