Une résolution européenne sur les catastrophes naturelles

Ouragan_Dean.JPGSuite aux incendies de forêts en Grèce, aux inondations au Royaume-Uni et au cyclone Dean dans les régions ultrapériphériques survenus cet été, le Parlement a approuvé une résolution sur les catastrophes naturelles. Les députés souhaitent notamment que le Fonds de solidarité de l’UE soit mobilisé “avec la plus grande flexibilité possible” pour aider les régions en difficulté et demandent la création d’une Force européenne afin de réagir plus rapidement.

Plus de 700 000 hectares ont brûlé cet été en Europe, en Grèce le bilan est de plus de 60 morts et de 250 000 hectares ravagés. Au Royaume-Uni, dix personnes ont péri lors des inondations dont les dégâts sont estimés à 5 milliards d’euros. Le Mécanisme communautaire de protection civile a été mis en ?uvre douze fois. Avec un tel bilan, l’UE doit “adapter ses instruments de prévention, de recherche, de gestion des risques, de protection civile et de solidarité“, estiment les députés dans une résolution.

Améliorer la capacité de réaction de l’UE

Afin de répondre aux besoins des victimes et d’aider à la réhabilitation des régions, les députés demandent à la Commission européenne de “mobiliser l’actuel Fonds de solidarité avec la plus grande flexibilité possible, dans les plus brefs délais et en évitant les lenteurs de procédures et les obstacles administratifs“. Ils souhaitent également la mise en place de “mesures d’aides communautaires extraordinaires, en particulier financières afin d’aider les régions qui ont subi de graves dommages“.

Même si la solidarité européenne a joué à plein, le Parlement constate, dans sa résolution, que “les ressources dont disposent les Etats membres pour lutter contre les incendies de forêts, en particulier, les dispositifs aériens, sont limitées“. C’est pourquoi, il demande au Conseil de “se prononcer sans plus tarder sur le nouveau règlement relatif au Fonds de solidarité de l’UE” et souhaite “la création d’une Force européenne qui sera en mesure de réagir immédiatement en cas d’urgence, comme le propose le rapport du commissaire européen Michel Barnier“. Les évènements de cet été dépassent le cadre des capacités régionales et nationales, c’est pourquoi le Parlement insiste pour “un engagement européen effectif à cet égard“.

Renforcer la prévention

En vue d’améliorer la prévention des feux de forêts, les députés s’adressent aux Etats membres pour qu’ils “fassent appliquer leur législation en matière de protection des forêts et s’abstiennent de procéder à la commercialisation, au reclassement et à la privatisation des forêts” afin de “limiter les intrusions et la spéculation“. De plus, ils demandent aux Etats membres de “durcir les sanctions pénales applicables aux auteurs d’actes criminels qui portent préjudice à l’environnement, en particulier aux personnes qui sont à l’origine des incendies de forêts“.

Par ailleurs, étant donné que ces évènements catastrophiques dépendent également du changement climatique, le Parlement invite “les Etats membres à agir en vue de réaliser les objectifs de Kyoto et demande à la Commission de prendre des initiatives pour garantir le respect des engagements de Kyoto et de leurs prolongements“.

En matière de reforestation, les députés insistent pour que “toutes les zones forestières brûlées conservent leur vocation forestière et fassent l’objet de programmes de reboisement comprenant des conditions à remplir obligatoirement“. Ils souhaitent que la Commission “contrôle l’utilisation correcte, efficace et rentable de tous les fonds d’urgence et demande le remboursement de l’aide communautaire en cas d’utilisation abusive, par exemple en cas de non-exécution des plans de reforestation“.

Enfin, les députés proposent qu’une délégation du Parlement soit envoyée dans les pays les plus touchés en vue d’exprimer sa solidarité et de tirer les conclusions pour une meilleure prévention et réaction.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter