Menace “écoterroriste” sur des solutions pour lentilles

arm.jpgL’ARM (Animal Right Militia), un groupe anglais de défense des droits des animaux a affirmé avoir contaminé des flacons de solution pour lentilles et d’antiseptiques produits par Novartis.

La semaine dernière, deux communiqués ont été publiés par le groupe anglais. Le premier affirme que “du 25 au 27 août, 85 flacons de Solo Care Aqua fabriqués par Novartis ont été infectés partout en France“, et le second ajoute que “plus de 250 tubes et bouteilles de solutions antiseptiques Savlon ont été contaminées dans le nord de l’Angleterre“. Une enquête a été confiée à la Brigade antiterroriste de la police judiciaire parisienne. Celle-ci n’aurait pour l’instant pas permis d’établir la moindre contamination.

Selon l’ARM, “dans chaque flacon, du péroxyde d’hydrogène (également connu sous le nom d’eau oxygénée) a été ajouté à l’aide d’une petite seringue. Ciba Vision et Novartis doivent ressentir la douleur des animaux qu’ils tuent au HLS (Huntingdon life science, un centre de recherches de Grande-Bretagne où sont menées des expérimentations animales)“.

10 à 20 000 flacons retirés de la vente

En France, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et la société productrice de Solo Care Aqua, ont invité les consommateurs à “ne pas l’utiliser et à le rapporter dans son magasin d’origine pour un échange“. La société a ajouté que “par précaution”, elle procéderait au rappel de “10 à 20 000 flacons” en France. En Angleterre, plusieurs milliers de flacons de Savlon ont été retirées de la vente.

Le fabriquant a tenu à rassurer les consommateurs. “De l’eau oxygénée mélangée à la solution, ça peut provoquer des irritations et des conjonctivites. Ca ne rend pas aveugle mais ce n’est pas bon pour l’?il, mieux vaut les rapporter”. Selon l’Afssaps, en cas d’irritation de l’?il, il faut retirer la lentille, rincer l’?il abondamment à l’eau claire et consulter un médecin.

Selon Anthony Richards, chercheur au Centre d’études sur le terrorisme à l’université de St Andrews en Ecosse, l’ARM est un groupe “extrémiste” de défense des droits des animaux responsable d’actions violentes, notamment des courriers piégés. Selon lui, une “trentaine de durs” ferait partie de cette organisation “écoterroriste”.

Greenpeace et la SPA condamnent l’action

Greenpeace et la société protectrice des animaux (SPA) condamnent cette action. Selon Yannick Jadot, directeur des campagnes de l’organisation de Greenpeace, l’organisation rejette tout recours à la violence “sur les personnes ou les biens matériels”. “On peut aller parfois dans la confrontation dure mais jamais en mettant en danger la santé des salariés et des consommateurs“, a-t-il ajouté.

La SPA, quant à elle, a déclaré qu’elle ne pouvait “que condamner de telles pratiques, extrémistes, en faveur des animaux”. “La SPA n’a jamais et n’encouragera jamais des actes qui desservent notre cause”, a ajouté Caroline Lanty, la présidente de la société protectrice des animaux.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter