Charte de développement durable Roissy CDG : “un accord gagnant-gagnant”

Concorde_Roissy.JPGAu mois de juin dernier, Nicolas Sarkozy, Président de la République française s’est déclaré “favorable à ce que des quotas d’émission de CO2 s’appliquent désormais au transport aérien”.

Lors de l’inauguration du nouveau satellite d’embarquement de l’aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle, Nicolas Sarkozy a déclaré qu’il souhaitait que des quotas d’émission de CO2 soient appliqués aux compagnies aériennes européennes et que le développement de la plateforme aéroportuaire prenne en compte la protection des riverains.

Le Président a souhaité que soit signée une charte pour le développement durable de Roissy-Charles-De-Gaulle. Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports, et Pierre Graff, Président Directeur Général d’Aéroports de Paris, ont été invités à participer à négociation de cette charte. Jacques Dermagne, Président du Conseil Economique et Social (CES) est, quant à lui, chargé d’animer la réflexion sur la charte du développement durable de l’aéroport de Roissy.

Mieux protéger les riverains

Selon Nicolas Sarkozy, la charte qui devra entrer en vigueur à l’été 2008 “doit être un accord gagnant-gagnant: des riverains mieux protégés et de réelles perspectives de développement de Roissy“. Afin de préparer le document, Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports, a annoncé qu’il avait “demandé à Jacques Dermagne de rencontrer les opérateurs, les élus, les associations de riverains“, concernés par le fonctionnement de l’aéroport.

Dominique Bussereau a indiqué que la préparation de la charte devrait reposer “sur les rencontres du président du CES, qui aura un gros travail d’écoute, pourra organiser des réunions publiques et jouera un rôle de synthèse“. Il a ajouté que cette réflexion prendra non seulement en compte le fonctionnement de la plateforme, mais également celui d’aéroports avec lesquels des transferts sont possibles dans les 20 ou 30 ans à venir.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter