Réchauffement climatique : la Chine est frileuse

chine_carte.JPGA un an des Jeux olympiques de Pékin, Angela Merkel, chef du gouvernement allemand et dirigeante du G8, a effectué un voyage en Chine.

Pour Wen Jiabao, Premier ministre chinois, il sera “extrêmement difficile” pour la Chine d’atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pollution. “Nous avons montré notre détermination mais il sera extrêmement difficile d’atteindre les objectifs”, a déclaré Wen Jiabao. “Dans ce domaine, notre tâche est plus ardue que celle de l’Allemagne“.

L’objectif du gouvernement chinois est de réduire de 10% les émissions de polluants entre 2006 et 2010. Le pari est loin d’être gagné puisque l’an passé, les émissions de dioxyde de soufre et la pollution de l’eau et la Demande Chimique en Oxygène (DCO), qui permet d’évaluer la charge polluante des eaux usées, ont augmenté de plus de 1%.

Réduire les gaz à effet de serre

La Chine, l’un des principaux responsables de la dégradation de l’environnement dans le monde, se méfie des mesures visant à réduire les gaz à effet de serre, craignant qu’elles ne gênent sa croissance économique.

Angela Merkel, est venue pour dire au gouvernement chinois qu’elle ne croyait plus aux promesses faites. Pour elle, la Chine doit maintenant “respecter les règles du jeu”. La dirigeante du G8 a précisé que “les relations économiques sont une chose, mais il reste beaucoup de travail à faire dans d’autres domaines, (…) comme les droits de l’homme, la protection de la propriété intellectuelle et le réchauffement climatique”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter