Réchauffement climatique : après la vache, l’élan

elan.jpgSelon Odd Harstad, un chercheur norvégien, l’élan émettrait des gaz à effet de serre et participerait ainsi au réchauffement climatique. En effet, à l’âge adulte, un élan peut produire jusqu’à 2,1 tonnes de dioxyde de carbone (CO2).

Un élan adulte émet environ 100 kilos de méthane par an. Mais le méthane est beaucoup plus nocif que le dioxyde de carbone, et il faut multiplier par 21 pour obtenir l’équivalence en CO2. Quelque 120 000 élans peuplent les forêts norvégiennes et produisent 252 000 tonnes de CO2 par an” a déclaré le chercheur de l’université de Trondheim.

En une année l’élan produirait donc autant de CO2 que deux vols aller-retour entre Oslo et Santiago du Chili.

Supprimer les élans n’est pas la solution

Selon Odd Harstad, la solution n’est pas d’éliminer tous les élans. En effet, ces derniers “ont une fonction très importante dans la nature“. “Ces ruminants mangent l’herbe et s’il n’y a plus de ruminants, il y a trop d’herbe. Cela change l’écosystème et a des répercutions sur la faune et la flore“, a ajouté le chercheur norvégien.

Cette étude fait suite à la publication d’un rapport par la Food and Agriculture Organization (FAO) selon lequel les vaches seraient en partie responsable de l’effet de serre. A titre comparatif, une vache produirait 90 kg de méthane par an, une chèvre et un mouton 8 kg, un cheval 18 kg, un porc 1 kg et une poule moins de 0,1 kg.

> Pour en savoir + : Article norvégien

  • facebook
  • googleplus
  • twitter