Total : licencié pour avoir refusé une mutation au Nigéria

total_logo.jpgUn salarié de Total a été licencié après avoir refusé une mission au Nigéria. Ce technicien âgé de 45 ans, marié et père de famille a mis en avant la dégradation des conditions de sécurité et sa situation de famille pour justifier son refus.

Craignant que sa famille soit enlevée, cet employé du groupe pétrolier, a préféré refuser un poste de responsable géologue au Nigéria. Il s’agissait de son troisième refus.

Total, pour qui le refus du technicien “d’accepter une mobilité géographique à échéance d’un an vers le Nigeria constitue une violation (des) obligations contractuelles“, a licencié ce technicien le 3 août. Total a ajouté que “la direction des ressources humaines a tout fait pour trouver un compromis et réfléchir à une solution qui l’aurait satisfait“.

200 enlèvements depuis 2006

Depuis 2006, environ 200 personnes ont été enlevées au Nigéria, puis relâchées contre le paiement d’une rançon. D’ailleurs, le 2 août, Total a confirmé que l’un de ses employés avait été kidnappé dans ce pays africain.

Pourtant, selon le groupe pétrolier, “A Lagos (la capitale du Nigeria), la sécurité de nos salariés est assurée” et elle “reste notre première priorité“.

Suite à ce licenciement, les syndicats de Total ont protesté, estimant que les missions dans les pays à risques devaient se faire sur “la base du volontariat“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter