Anti-OGM : demande d’un moratoire sur les OGM

champ_de_mais.jpgCe week-end, les anti-OGM se sont réunis pour faucher des plants de maïs transgénique dans toute la France. Plusieurs centaines de participants ont ainsi réclamé la mise en place d’un moratoire sur les OGM.

Samedi, en Gironde, près de 200 militants anti-OGM s’étaient réunis pour manifester contre les OGM après avoir fauché une centaine de pieds de maïs transgénique. Dimanche, une trentaine de militants ont capturé des abeilles “porteuses de pollen OGM” dans le Loiret.

Dimanche également, José Bové, leader de la Confédération Paysanne, accompagné d’une cinquantaine de personnes, a arraché des plants de maïs transgénique. “Bien sûr c’est une action illégale mais nous assumons nos actes“, a-t-il déclaré.

Moratoire sur les OGM

José Bové a souligné que l’Allemagne avait adopté un moratoire sur les OGM. En effet, le gouvernement allemand a suspendu, par décret du 27 avril, la commercialisation de semences de maïs OGM MON810 de Monsanto, le seul OGM autorisé à être cultivé en Europe.

L’Allemagne a pris cette décision en vertu de “la clause de sauvegarde” prévue par l’article 23 de la directive européenne 2001/18. Cette clause permet à un gouvernement d’interdire un OGM s’il existe des risques pour la santé et l’environnement. Le leader de la Confédération Paysanne attend que la France fasse de même.

L’objectif est de demander le moratoire sur les cultures en plein champ“, a déclaré José Bové. Il s’agit d'”une première action pour montrer la détermination des faucheurs (…) Si rien n’arrive dans les jours à venir, d’autres actions auront lieu” a-t-il ajouté.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter