Polémique sur l’accord nucléaire lybien

NSdiscoursG.jpgLe voyage de Nicolas Sarkozy et le projet d’accord sur un réacteur nucléaire lybien fait couler beaucoup d’encre parmi les écologistes et l’opposition.

Le président français a donc conclu hier un mémorandum d’accord avec le dirigeant lybien Mouammar Kadhafi. Cet accord porte sur la livraison d’un réacteur nucléaire destiné à produire de l’eau potable dans le pays. Alors que Paris assure que l’accord n’entraînera pas de risque de prolifération, les réactions sont plutôt vives.

Le premier à réagir était le réseau “Sortir du nucléaire” qui initiait le débat dès mercredi, jour de la libération des infirmières bulgares. Il est vite suivi par l’organisation “Greenpeace” qui voit en cet accord, “un énorme problème de prolifération, nucléaire“.

Noël Mamère accuse

Le député des Verts, Noël Mamère considère quant à lui que Nicolas Sarkozy “fait prendre des risques à la planète” et “fait prendre des risques à la France de devenir le pourvoyeur de nucléaire militaire de quelques régimes absolument inacceptables“.

Le PS est beaucoup plus modéré dans ses propos et demande que “toute la lumière soit faite” sur cette affaire. Il a demandé l’audition par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale du chef de la diplomatie Bernard Kouchner, qui a paraphé l’accord sur le nucléaire.

Respect des objectifs de non-prolifération

Le ministère des Affaires étrangères a de son côté assuré que l’accord respectait les objectifs de non-prolifération et faisait suite à des discussions entamées “après que la Libye a renoncé à ses programmes d’armes de destruction massive en décembre 2003“. Tripoli coopère depuis avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)

  • facebook
  • googleplus
  • twitter