Appendicite : vers la fin des opérations

Il y a quelques décennies de cela, l’opération de l’appendicite était une des interventions chirurgicales les plus répandues en France. Or, aujourd’hui, non seulement le nombre d’appendicectomies s’est considérablement réduit, mais on s’oriente vers une remise en cause du traitement chirurgical pour laisser place au traitement antibiotique. Une étude finlandaise va en effet dans ce sens.

L’opération de l’appendicite, banalisée il y plusieurs années de cela, reste toutefois un acte chirurgical invasif, aux complications éventuelles. Tandis qu’aujourd’hui, de moins en moins d’appendicectomies sont réalisées chaque année, 300.000 en 1980 contre moins de 90.000 en 2005,  les choses pourraient encore évoluer avec un recours plus fréquent au traitement antibiotique pour traiter les crises.

C’est notamment le sujet d’une étude finlandaise publiée dans la revue médicale Journal of American Medical Association (JAMA), qui a tenté de démontrer l’intérêt du traitement. Pour ce faire, une équipe de chercheurs a suivi durant trois années, entre juin 2009 et juin 2012, plus de 500 patients âgés de 18 à 60 ans souffrant d’une appendicite aiguë sans complication. Deux groupes ont alors été constitués, dans l’un 273 personnes ont été opérées, dans l’autre, 257 malades ont été traités par antibiothérapie.

Au final, dans le premier groupe 272 des 273 opérations se sont déroulées avec succès. Dans le second groupe, 186 des 257 malades n’ont pas eu besoin de chirurgie et 70 personnes ont du tout de même avoir recours à la chirurgie dont 58 sans complication post opératoire. Pour les spécialistes, ces résultats vont dans le sens d’un abandon de l’opération systématique de l’appendicite. Dans un éditorial commun, le Dr Edward Livingston, rédacteur en chef adjoint du JAMA, et le Dr Corinne Vons, chirurgien à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, expliquent qu’il “est temps d’envisager l’abandon de l’appendicectomie en routine chez des patients atteints de formes simples (?) Grâce au développement d’outils de diagnostic plus précis, comme le CT scan, et d’antibiotiques à large spectre, l’appendicectomie pourrait ne plus être nécessaire pour les formes simples, c’est-à-dire la majorité des cas d’appendicite aiguë”.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter