Pour lutter contre le cancer, mieux vaut rester debout

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of National Cancer révèle les dangers d’une position assisse prolongée sur notre santé. En effet, endomètre, côlon ou poumons seraient alors plus exposés au risque de cancer.

On savait qu’une position assise prolongée pouvait aggraver les risques de surpoids ou de diabète. Mais, une nouvelle étude publiée dans le Journal of National Cancer et reprise par le Time, révèle que cette position prolongée surexpose au risque de cancer, et ce, peut importe l’activité pratiquée parallèlement.

Après avoir analysé une quarantaine d’études,  les scientifiques de la Washington University School of Medicine estiment que la sédentarité serait associée à une hausse de 24% des cancers du colon, de 32%  des cancers de l’endomètre et de 21% des cancers du poumon. Par ailleurs,  pour toutes les deux heures supplémentaires passées assise dans la journée,  une femme augmente son risque de cancer de l’endomètre de 10%. Quant au risque de cancer du colon, il est augmenté de 8%, celui de cancer du poumon de 6%.

“Etre assis ne doit plus être une habitude”

Les auteurs avancent alors une explication: rester assis peut engendrer une prise de poids, or on sait que le surpoids peut être responsable de cancers. “Etre simplement actif n’est pas suffisant, il est aussi important de moins s’asseoir. Mais la plupart des messages de santé publique ne font pas assez cette distinction“n, explique le Dr Graham Colditz, un des auteurs. “ Etre assis ne doit plus être une habitude “, conclut-il.

Pour prévenir le risque de cancer, les auteurs préconisent alors de se déplacer dès que l’on peut.  Au travail, on se lève pour aller prendre un café ou discuter dans un autre bureau. A la maison, on se lève du canapé et on se bouge. Quant à tous ceux  qui se retrouvent debout dans les transports en commun aux heures de pointe, qu’ils se disent que c’est bon pour leur santé!

  • facebook
  • googleplus
  • twitter