Le train de fret le plus long d’Europe réussit son examen de passage

Samedi dernier, le train de fret le plus long d’Europe a effectué avec succès une deuxième batterie de tests, destinés à en valider la faisabilité technique avant de passer à l’exploitation commerciale de ce serpent ferroviaire de 1,5 km, de 4000 tonnes, pouvant transporter jusqu’à 70 wagons.

Ces tests ont été menés entre la gare de triage de Sibelin (près de Lyon) et Nîmes, à l’initiative de Fret SNCF et de Réseau Ferré de France. Deux trains de 750 mètres ont été jumelés en gare de triage de Sibelin pour ne former qu’un train de 1500 mètres et de 4000 tonnes, tracté par deux locomotives. Techniquement, l’innovation réside dans un système de radiocommande qui permet de relier la locomotive de tête conduite par un agent et la locomotive sans conducteur située au milieu du train. Un tel train pourra ainsi transporter jusqu’à 70 wagons au lieu de 35 pour un train classique de 750 mètres.

Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux transports salue “cette prouesse technique qui renforce la compétitivité du fret ferroviaire et le rend plus attractif pour les chargeurs français et européens. C’est aussi une excellente solution pour un transport de marchandises moins émetteur de CO2. Cela prouve que la recherche et l’innovation permettent de construire des solutions durables et compétitives pour nos entreprises. La mise en exploitation de ces doubles trains est clairement envisageable sous deux ans, courant 2016, sur les grands corridors de fret européens“.

Optimiser l’utilisation du réseau et réduire les coûts

L’allongement des trains permettra, à terme, aux opérateurs ferroviaires de capter du trafic sans commander de sillons supplémentaires, permettant ainsi d’optimiser l’utilisation du réseau. Cette innovation permet de réaliser des économies d’échelle et de réduire les coûts d’exploitation, de générer de la capacité pour le fret ferroviaire et d’augmenter la vitesse commerciale. C’est donc un véritable levier de productivité pour les entreprises ferroviaires qui choisiront d’exploiter les doubles trains.

Frédéric Cuvillier rappelle que “ce record s’appuie les compétences multiples des 16 partenaires engagés dans le projet et confirme l’efficacité du programme Marathon au service du transport ferroviaire, avec le soutien de l’Union européenne“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter