Les carrières bretonnes, solidaires pour l’environnement

  • par Serge Marshall
  • 02/04/2014
  • Nature
  • 0
Unicem Bretagne avec Bretagne Vivante

Le 10 avril : opération « récréation de haies » sur le site naturel de la Balusais en Ille-et-Vilaine. Parce que les carriers savent aussi sortir des… carrières, c’est notamment en Bretagne que sera donné le coup d’envoi du 10ème anniversaire de la Charte Environnement des industries de carrières, mise en place par l’UNICEM. À cette occasion, la profession se mobilise en organisant des actions de solidarité régionale de types « chantiers nature ».

Soutenu par l’association Bretagne Vivante- SEPNB, le Comité régional de la Charte va ainsi participer à une opération de recréation de haies bocagères près de Fougères/35. Enjeux!

Créer de nouveaux milieux pour favoriser le déplacement d’espèces

Une action en pleine cohérence avec la Charte?Mené en partenariat avec les élèves du lycée agricole de Saint-Aubin-du-Cormier, ce chantier nature se déroulera sur le site naturel de la Balusais (Gahard/35), propriété du Conseil général d’Ille et Vilaine et gérée par l’association Bretagne Vivante-SEPNB.

« L’exploitation d’une carrière est certes une activité industrielle mais ses salariés ont la particularité de travailler au quotidien au contact de la nature. Au cours de la vie d’une carrière, le paysage évolue, de nouveaux milieux sont créés, tels que des mares, des zones de nichage pour favoriser le déplacement d’espèces protégées qui ont pu être perturbées par l’extraction. Parfois une nouvelle biodiversité s’installe naturellement: c’est le cas du grand corbeau qui a élu domicile dans plusieurs carrières bretonnes. Ainsi la carrière s’intègre dans son territoire » explique Sylvie Lebreton, Présidente du Comité régional de la Charte Environnement des industries de carrières qui poursuit : « par des actions de sensibilisation, Bretagne Vivante nous a appris à observer différemment ce milieu dans lequel nous vivons et travaillons. Tout ceci contribue à donner du sens à l’action prévue sur le site de la Balusais. »

Pour la présidente, cette action s’inscrit donc parfaitement dans la prise de conscience environnementale de la part des carrières. « Que ce type d’opérations ne se déroule pas dans une carrière faisait précisément partie des consignes données dans le cadre du programme national. Quand on monte un projet de ce type, qui passe par le bénévolat d’entreprise solidaire, c’est en vue de démontrer l’intérêt de nos entreprises vis-à-vis de la protection de l’environnement.”

Sur le terrain, ce projet va s’articuler sur la recréation de haies bocagères pour une régénération spontanée. Il consiste à disposer des «branchages » au sol de manière à constituer une structure végétale sur laquelle ronces, lierres, rosiers pourront s’implanter et préparer ainsi l’arrivée des plantes ligneuses favorables au déplacement d’espèces telles qu’amphibiens et reptiles.

LA CHARTE ENVIRONNEMENT DES INDUSTRIES DE CARRIÈRES?

Créée en 2004, cette charte engage les carrières et les plateformes de recyclage de matériaux de construction dans une démarche volontaire de progrès environnemental. Soit une démarche collective et volontaire de progrès environnemental.

Ouverte aux carrières et aux plateformes de recyclage affiliées à l’UNICEM, la Charte rassemble au niveau national 432 entreprises et 1 080 sites adhérents essentiellement producteurs de granulats. Ces derniers représentent 57% de la production de granulats en France.

Les entreprises signataires s’engagent à appliquer un socle commun de bonnes pratiques sur tous leurs sites pour améliorer leurs pratiques industrielles et ainsi maîtriser leur impact sur l’environnement. Pour ce faire, elles élaborent, avec l’aide d’un auditeur-conseil indépendant, un plan d’actions de progrès.

Elles disposent également d’un panel d’outils et de services spécifiques conçus par et pour les professionnels de l’exploitation des carrières.

En Bretagne, les entreprises sont ainsi accompagnées dans leur démarche environnementale. Enjeu : leur permettre d’atteindre le niveau 4/4 du référentiel de progrès environnemental mis en place par la Charte Environnement des industries de carrières.

Aujourd’hui, 49 carrières bretonnes y adhèrent. Parmi elles, 25 ont atteint le niveau 4/4 du référentiel de progrès.

Pour en savoir plus http://environnement.unicem-bretagne.fr

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Journaliste économique, animateur de débats, colloques et séminaires.