Vaccin : plus de 400 médecins demandent une réévaluation du Gardasil

Il fait beaucoup parler de lui à cause de ses effets secondaires, à tel point que neuf plaintes ont été enregistrées en 2013. Aujourd’hui, ce sont plus de 400 médecins qui demandent l’ouverture d’une mission d’information parlementaire afin de réévaluer le Gardasil, ce vaccin contre le cancer de l’utérus destiné aux jeunes femmes.

Le Gardasil est un vaccin contre le cancer de l’utérus destiné à protéger les jeunes filles d’une contamination par le papillomavirus, virus responsable d’une majorité de ces cancers. Si cette vaccination pourrait sauver de nombreuses femmes, elle ne connait toutefois pas de réel succès compte tenu des soupçons d’effets indésirables qui lui sont attribués. En décembre 2013,  neuf nouvelles femmes, victimes des effets présumés du vaccin Gardasil avaient déposé une plainte contre X pour “atteinte involontaire à l’intégrité physique et tromperie aggravée“.

Selon leur avocate, ces neuf femmes, âgées de 18 à 24 ans “ont en commun d’avoir contracté des maladies très invalidantes dans les semaines et les mois qui ont suivi la vaccination alors qu’elles n’avaient pas d’antécédents médicaux“. On soupçonne le Gardasil d’être à l’origine de l’apparition de maladies auto-immunes comme notamment la sclérose en plaque.

Manque d’efficacité

Aujourd’hui, ce sont des professionnels de santé qui s’emparent du problème. Selon l’information révélée ce week-end par le Journal du Dimanche, plus de 400 sages-femmes, gynécologues, pédiatres et médecins viennent de signer une pétition demandant l’ouverture d’une mission d’information parlementaire pour réévaluer le Gardasil. Au-delà de la polémique, les signataires dénoncent également la piètre efficacité et le coût exorbitant du vaccin. Pour Philippe de Chazournes, médecin à l’origine de la pétition, le Gardasil “n’est efficace qu’à 20% d’après les études cliniques” mais coûte 123 euros la dose. Et, pour information, le Dr Irène Frachon, médecin à l’origine du scandale du Mediator, fait partie des signataires.

Quant au laboratoire Sanofi Pasteur, qui commercialise de Gardasil,  il reste sur sa position. Il existe selon lui, “un consensus international démontrant sa sécurité et son intérêt dans la prévention du cancer du col“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter