Des inégalités régionales face à la baisse de qualité du sperme

L’heure est grave. La qualité du sperme des Français est en baisse. Le sperme aurait en effet perdu un tiers de sa concentration en spermatozoïdes. Mais cette baisse touche inégalement les différentes régions françaises.

Il a déjà été scientifiquement prouvé que la qualité du sperme des Français est en baisse avec  des concentrations en spermatozoïdes de plus en plus faibles. Mais, l’équipe du Dr Joëlle Le Moal de l’Institut de veille sanitaire, s’est également intéressée aux disparités régionales qui pouvaient exister.

Les conclusions de ces recherches publiées dans la revue Reproduction, font en effet apparaitre des disparités régionales quant à la qualité du sperme. D’une façon générale, la concentration du sperme en spermatozoïdes a baissé de 1,9% par an, pour atteindre un tiers de moins en une vingtaine d’années. Désormais, le nombre de spermatozoïdes d’un homme de 35 ans est passé de 73,6 millions par millilitre de sperme en 1989 à 49,9 en 2005.

Les régions viticoles, premières touchées

D’un point de vue régional, si aucune région n’est épargnée par la baisse de qualité du sperme, Aquitaine et Midi-Pyrénées sont plus touchées que les autres. Ces deux régions ne sont pourtant pas les régions où l’on fume le plus, où l’on boit le plus ou où l’on enregistre un fort taux d’excès de poids. En revanche, il s’agit de régions agricoles, et plus particulièrement viticoles.

Or, “les activités viticoles sont celles où l’on utilise le plus de pesticides proportionnellement à la surface“, explique le Dr Le Moal. Elle évoque alors l’idée d’un rôle de facteurs environnementaux dans la perturbation du fonctionnement hormonal.

Toutefois, deux régions, Bretagne et Franche-Comté, ont connu une tendance inverse à la tendance générale, à savoir une progression de la qualité des spermatozoïdes sur la période.  Les Pays de la Loire présentent également une tendance à l’amélioration.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter