Bretagne : information environnementale des territoires et partage de la connaissance

Pointe du Raz (crédit S.Möller)

Le GIP Bretagne environnement vient de réunir ses partenaires dans le cadre des rencontres biannuelles du réseau Bretagne environnement. A l’ordre du jour : améliorer le partage des connaissances sur les territoires en identifiant les pratiques d’observation, en développant des coopérations, en faisant évoluer es outils de traitement de données ou de gestion documentaire.

Objectif: diffuser l’information vers un public plus large. “Les nombreux observatoires territoriaux bretons produisent et valorisent une part importante des nouvelles connaissances locales et régionales diffusées chaque année. Créés à des échelles différentes et pour des besoins variés, ils doivent partager leurs expériences afin d’améliorer et d’optimiser leurs pratiques de production mais aussi de diffusion“, présente le GIP

La conférence du 24 janvier dernier a fourni un éclairage sur les finalités et le fonctionnement de ces observatoires, tout en permettant de découvrir des outils facilitant le partage des connaissances vers les décideurs et un public plus large.

Les enjeux du partage des connaissances ?

– Plus de transparence dans la prise de décision,
– Plus de qualité et de pertinence dans la production des connaissances,
– Plus d’efficacité dans la gestion des problématiques émergentes,
– L’égalité des territoires devant l’accès à la connaissance,
– Une meilleure gestion de la dépense publique,
– Le respect de la réglementation sur l’accès aux données publiques ?

125 dispositifs locaux d’observation en Bretagne

A cette occasion, les résultats d’une enquête recensant les observatoires locaux et réalisée par le GIP entre octobre et décembre 2013 ont été présentés : Combien de dispositifs d’observation locaux en Bretagne ? Quelles sont leurs caractéristiques ? Sur quelles thématiques travaillent-ils ? Quelles sont les attentes ?

Parmi les constats, on notera que 125 dispositifs locaux d’observation ont été identifiés, traitant pour nombre d’entre eux des thématiques Eau, Patrimoine naturel et Mer et littoral”, signale le GIP. “Ils couvrent tout le territoire breton, même si certaines zones sont plus observées que d’autres. Face aux évolutions des problématiques de plus en plus complexes, la nécessité de créer des synergies et des dynamiques collectives est indispensable.”

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Journaliste économique, animateur de débats, colloques et séminaires.