Un bateau toujours prisonnier des glaces de l’Antarctique

Un navire russe, le MV Akademik Chokalskiy, avec 74 personnes à bord, est prisonnier depuis mardi dernier des glaces de l’Antarctique. Les scientifiques et touristes qui se trouvent à bord vont bien mais devront encore patienter, le brise-glace australien venant à leur secours ayant dû rebrousser chemin.

Parti de Nouvelle-Zélande le 28 novembre dernier avec à son bord des scientifiques mais également des touristes australiens, britanniques et néo-zélandais, le MV Akademik-Chokalskiy souhaitait reproduire l’expédition menée entre 1911 et 1914 par l’explorateur australien Sir Douglas Mawson en Antarctique. Mais son aventure a été stoppée le 24 décembre, le bateau se retrouvant piégé par les glaces, à quelques centaines de miles à l’est de la base française Dumont-d’Urville.

Depuis, les 74 passagers attendent le secours d’un brise-glace mais pour l’heure, ni le Dragon des neiges, un brise-glace chinois, ni l’Aurora Australis, brise-glace australien, n’ont pu leur venir en aide. Le brise-glace australien a en effet du rebrousser chemin, faute de visibilité dans la zone. Selon l’Agence australienne de la sécurité maritime (AMSA), “la zone dans laquelle le MV Akademik-Chokalskiy est coincé enregistre actuellement des vents de 30 noeuds et des chutes de neige“. Dès la prochaine embellie, le brise-glace effectuera une nouvelle tentative de sauvetage.

Néanmoins, pour Lisa Martin, la porte-parole de l’AMSA, “il paraît certain qu’ils passeront le Nouvel An sur le bateau“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter