Nucléaire : Areva perd en Jordanie

Après un beau succès remporté il y a seulement quelques jours en Grande-Bretagne, Areva vient d’essuyer un échec en Jordanie. Via la JAEC (Jordan Atomic Energy Commission), le Royaume hachémite a préféré l’offre russo-russe à la candidature franco-japonaise pour son projet de construction de sa première centrale nucléaire.

Aman a annoncé hier qu’elle avait officiellement retenu 2 entreprises russes pour construire et exploiter sa première centrale nucléaire, évaluée à environ 7 milliards d’euros. “L’entreprise russe Rosatom Overseas fera fonctionner la centrale et Atomstroyexport fournira la technologie nucléaire” a déclaré Mohammed Moman, ministre de l’Information du Royaume, à l’occasion d’une conférence de presse.

Construite à Amra, une zone désertique au nord de la capitale Aman, la centrale doit voir le jour en 2023. Extrêmement dépendante, la Jordanie importe actuellement 97% de ses besoins énergétiques. Areva avait proposé son réacteur l’ATMEA 1, une offre concurrente associée avec le japonais Mitsubishi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter