Tabac chez les jeunes : l’INPES les invite à tester leur liberté

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur le tabac. Cette campagne s’adresse en priorité aux jeunes adolescents pour qui la cigarette représente un moyen de s’affirmer. L’INPES souhaiterait leur faire prendre conscience de la difficulté d’arrêter ensuite.

Indépendance, liberté, plaisir? la cigarette véhicule des représentations positives qui facilitent l’entrée dans le tabagisme, en particulier à l’adolescence quand les jeunes cherchent à s’affirmer. Or, l’initiation à la première cigarette – surtout quand elle est précoce – peut être le premier pas vers une consommation régulière : les élèves de troisième sont déjà 16 % à fumer quotidiennement.

Les jeunes ne voient pas alors que la cigarette les mène, non pas à plus de liberté, mais à la dépendance. Afin de faire prendre conscience aux jeunes que, contrairement à ce qu’ils croient généralement, on n’arrête pas la cigarette facilement du jour au lendemain, l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) lance une nouvelle campagne de sensibilisation. Un film et une expérience inédite en ligne leur permettront de tester leur dépendance et leur perte de liberté.

Libre ou pas ?

Sous forme d’un spot TV et d’une expérience digitale, cette campagne a pour objectif de lutter contre l’installation des adolescents dans un tabagisme régulier. La campagne cible les jeunes âgés de 14 à 18 ans et plus particulièrement les 15/16 ans. Un mini-site, www.libre-ou-pas.fr,  est alors mis à leur disposition. En s’appuyant sur le principe de la preuve par l’expérience , il tente de faire prendre conscience aux jeunes que le tabac rend dépendant.

Thanh Le Luong, la directrice générale de l’INPES explique cette démarche. “La jeunesse est une phase durant laquelle se jouent certains comportements de santé à l’âge adulte. Pour le tabac, plus on commence à fumer tôt, plus on augmente le risque de s’installer dans un usage régulier. Notre direction scientifique mène régulièrement des enquêtes permettant de suivre les évolutions des comportements de santé des jeunes”. 

Ainsi, le Baromètre santé Jeunes de l’Inpes montre que l a consommation de tabac chez les 15-30 ans est repartie à la hausse depuis 2010. Il est d’autant plus important de poursuivre la mobilisation et de renforcer les actions de prévention. La bonne santé des adultes de demain se joue, en effet, aujourd’hui. Plus on agit tôt sur une question de santé, plus l’action a de chances d’être efficace” précise la responsable de l’institut.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter