Vache folle : la fin prochaine des tests de dépistage obligatoires

Une page pourrait bientôt se tourner dans l’histoire de l’élevage. A la fin des années 90, l’affaire de la vache folle avait engendré la mise en place de tests obligatoires de dépistage de l’encéphalopathie spongiforme bovine, ESB, dans les abattoirs. Presque vingt ans après, la France devrait supprimer ces tests d’ici la fin de l’année.

Avec l’épizootie de vache folle qui avait sévit en France dans les années 90, la France avait rendu les tests de dépistage de l’ESB obligatoires dans les abattoirs en 1996. C’est une page qui pourrait alors se tourner puisque ces tests devraient être abandonnés d’ici la fin de l’année. “La pratique de tests de dépistage ESB n’est plus une mesure pertinente“, explique Patrick Dehaumont, le directeur général à la direction de l’alimentation.

Si la poursuite de ces tests aurait encore un intérêt sanitaire, l’intérêt épidémiologique est quant à lui désormais écarté, précise Patrick Dehaumont. “Les discussions pour leur suppression sont en cours avec le ministère de l’Agriculture et pourraient aboutir d’ici à la fin de l’année”, ajoute-t-il encore. Une décision qui devrait satisfaire les professionnels, heureux de cette simplifications administrative en cette période de crise, mais aussi Bercy, les test ESB coutant 10 millions d’euros chaque année à l’Etat.

La France rejoindra donc le rang des pays européens qui ont déjà adopté l’arrêt de ces tests, arrêt autorisé par Bruxelles depuis janvier 2013.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter