La cigarette électronique: un produit pharmaceutique ?

Les députés européens se réunissent demain à Strasbourg pour voter la directive tabac. Or, le texte prévoit la vente des cigarettes électroniques dans les pharmacies, au même titre que les médicaments. Cette mesure  fait bondir certains médecins qui lancent aujourd’hui un appel dans le Parisien, afin de défendre le caractère particulier de la cigarette électronique, un outil qui aide de nombreux fumeurs à sortir de leur addiction au tabac.

Les députés européens vont donc se réunir demain afin de voter la directive tabac. Cette directive comprend une mesure qui suscite de nombreuses réactions. En effet, la future réglementation prévoit la vente des cigarettes électroniques en pharmacies, au même titre que les médicaments, substituts nicotiniques, patch et autres pastilles. Si le texte est adopté, la cigarette électronique sera alors considérée comme un produit pharmaceutique, et ce, pour les 20 années à venir. Une telle perspective fait réagir des professionnels de santé qui entendent défendre le caractère particulier de l’e-cigarette et sa vente dans des boutiques spécialisées ou sur Internet.

Retour à la case tabac…

Dans un appel pour défendre la cigarette électronique publié ce matin dans le Parisien, des médecins s’expliquent.”En tant que médecins, nous voyons quotidiennement des patients gravement victimes de leur tabagisme (…) Il s’agit du problème de santé publique le plus grave en France. Nous voyons par ailleurs se développer l’usage de la cigarette électronique, qui aide manifestement de nombreux fumeurs à tourner la page du tabac“.

Or, la vente de ces cigarettes électroniques dans les boutiques spécialisées ou sur Internet, touchant un vaste public, a permis à de nombreux ex-fumeurs de sortir de leur addiction. Et, restreindre la liberté d’achat “renverraient les consommateurs à la case tabac“, selon eux.

Transformer la cigarette électronique en produit pharmaceutique sous-entendrait effectivement une autorisation de mise sur le marché, longue à obtenir, ainsi que certaines restrictions potentielles, relatives notamment aux dosages en nicotine contenues dans les cartouches de l’e-cigarette. Mais, de son côté, la Commission européenne estime que  “les e-cigarettes doivent conserver leur rôle initial d’aide à l’arrêt du tabac pour les fumeurs. D’où notre proposition de classement en produits pharmaceutique“.

Dans l’attente du vote, professionnels de santé et “vapoteurs” sont invités à venir manifester côte à côte aujourd’hui, devant le Parlement de Strasbourg. 20.000 personnes sont attendues cet après-midi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter