Trafic routier dans les Alpes : une mise en danger pour la vie d’autrui ?

Michèle Bonneton, François-Michel Lambert, Noël Mamère et Paul Molac, quatre députés  écologistes ont déposé une plainte contre X hier pour mise en danger de la vie d’autrui. La plainte enregistrée par le tribunal de Chambéry a pour objet d’alerter sur les dangers de la pollution liée au trafic routier dans les Alpes.

Quatre députés écologistes ont donc choisi la voie légale pour alerter sur les dangers de la pollution dans les Alpes. Michèle Bonneton, François-Michel Lambert, Noël Mamère et Paul Molac ont en effet déposé hier devant le tribunal de Chambéry, une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui avec en arrière plan, la construction de la ligne TGV Lyon-Turin. “Il s’agit d’alerter l’opinion et de faire pression sur les politiques“, expliquait Noël Mamère à l’AFP, qualifiant ce projet de “pharaonique et inutile“, lui reprochant “d’avaler le budget nécessaire à l’amélioration des voies ferroviaires existantes pour accélérer le transfert de la route vers le rail“.

L’équivalent d’une canicule par an

Les quatre députés basent leur plainte sur un rapport de l’OMS du 12 juin 2011 qui met à jour un lien de cause à effet entre l’exposition des riverains aux gaz d’échappement des moteurs diesel et l’apparition de cancers du poumon. Tandis qu’en 2012, près d’1,2 million de poids lourds ont traversé les Alpes, par les tunnels du Mont-Blanc ou du Fréjus, Noël Mamère rappelle que pour l’OMS, “les particules fines de diesel, c’est 12.000 morts prématurés par an en France. C’est l’équivalent d’une canicule par an (…) Cela coûte plus cher que de mettre en ?uvre des politiques publiques de transfert vers le train”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter