Du tritium au Tricastin

Une présence “anormale” de tritium aurait été détectée dans les eaux souterraines de la centrale nucléaire du Tricastin. L’Autorité de sûreté nucléaire a demandé à EDF de renforcer sa surveillance et d’identifier la cause de cette contamination.

Le tritium est l’un des principaux radionucléides émis par les réacteurs nucléaires et les installations de traitement du combustible nucléaire usé. Or une présence “anormale” de tritium a été détectée dans les eaux souterraines de la centrale du Tricastin.

EDF explique dans un communiqué que “l’enceinte géotechnique” de la centrale, à savoir une paroi de béton verticale plongeant à 12 mètres sous terre, sous les réacteurs, est chargée d’emprisonner l’eau souterraine afin de l’empêcher de contaminer les nappes phréatiques environnantes. L’eau est ensuite pompée et stockée dans des réservoirs, puis rejetée dans le Rhône “dans le respect des réglementations”.

L’Autorité de sûreté nucléaire a donc invité l’électricien de procéder à une surveillance renforcée des eaux souterraines du site. Il est nécessaire de pouvoir déterminer l’origine de cette contamination. “Il n’y a aucun impact sur l’environnement, on effectue des mesures renforcée à l’intérieur et à l’extérieur, on a des mesures journalières et on tient l’ASN informée régulièrement“, explique Laurent Delabroy, le directeur de la centrale du Tricastin. Une affirmation confirmée par l’ASN qui soutient que les niveaux de tritium observés depuis juillet “ne présentent pas d’enjeu significatif pour la santé et l’environnement”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter