A vos mouchoirs : entre les gouttes, les pollens

AllergiesTandis que la neige et le froid ont paralysé la moitié nord du pays, les pollens avaient déjà, avant cet épisode, envahi largement l’ensemble du territoire. Si cette invasion a essentiellement eu lieu dans le sud de la France, la moitié nord connait également une percée de certains pollens pouvant s’avérer gênants pour les personnes sensibles.

Alors que certains restent coincés par le froid et la neige dans le nord du pays, d’autres commencent à éternuer à tout va dans le sud à cause de l’offensive des pollens. La semaine dernière, le réseau national de surveillance aérobiologique a enregistré des records de compte  pour les pollens de cupressacées à Aix en Provence et Avignon (plus de 16 000 et 22 000 grains respectifs) mais aussi plus au nord comme à Orléans avec plus de 14 000 grains comptabilisés. Si ces quantités sont impressionnantes, ce sont essentiellement les allergiques du sud de la France qui en subissent les conséquences avec un risque allergique maximal lié aux pollens de cyprès sur l’ensemble du bassin méditerranéen jusqu’à Castres, et moyen à élevé sur le quart sud-ouest.

Les graminées arrivent

Les experts du RNSA invitent alors les personnes allergiques de cette zone à suivre impérativement leur traitement. Sur le reste de la France le risque associé à ces pollens est moins fort avec un niveau faible à localement moyen. Les pollens d’aulne aussi étaient bien présents avec cet épisode de froid, ils pourront à nouveau être la cause d’un risque allergique moyen à élevé si la pluie le permet.

Mais d’autres pollens commencent également à occuper le terrain. C’est notamment le cas des pollens de noisetier, de frêne, peuplier et de saule qui seront présents sur l’ensemble du territoire avec des risques variables en fonction des conditions météorologiques de très faible à localement moyen. Enfin, sur la côte Atlantique, les pollens de graminées se présentent déjà, ils seront responsables d’un risque allergique très faible à faible.

Les allergiques sont prévenus, après cette période de calme due au froid, les pollens reviendront entre les gouttes : ils doivent être vigilants et suivre leur traitement“, prévient le RSNA.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter