SANTE – Après la pilule, le patch

patchInquiètes après la polémique qui entoure les pilules de 3e et 4e générations, des femmes avaient choisi de se tourner vers le patch. Mais attention! L’Agence nationale de sécurité du médicament a mis en garde hier contre les risques accrus de thrombose veineuse liés au patch contraceptif Evra.

Après les pilules de 3e et 4e génération, c’est désormais au tour du patch contraceptif d’être montré du doigt. Et encore un peu plus depuis hier et l’annonce de l’ANSM qui a lancé une mise en garde à l’encontre du patch contraceptif Evra. “Compte tenu du risque associé à l’utilisation du patch Evra“, l’ANSM recommande donc de privilégier le recours aux pilules de 1ere et 2nde génération, “en première intention, lorsqu’une contraception combinée a été choisie“.

Selon l’Agence du médicament française, le risque de thrombose lié au patch est similaire a celui évalué pour les pilules de 3e et 4e génération et doublé par rapport aux pilules de 1ere et 2nde génération.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter