Les Européens moins exposés au tabagisme passif

tabagismeSelon un rapport publié en fin de semaine par la Commission, la protection contre la fumée de tabac secondaire s’est considérablement améliorée dans l’Union. En 2012, 28 % des Européens y ont été exposés dans les débits de boissons, chiffre en forte baisse par rapport aux 46 % de 2009.

L’exposition à la fumée de cigarette recule en Europe.  Selon le dernier rapport de la Commission sur le sujet, 28% des Européens y étaient exposés contre 46% en 2009. Le rapport repose sur des déclarations spontanées des vingt-sept états membres, dans le prolongement de la recommandation du Conseil adoptée en 2009 relative aux environnements sans tabac, qui appelle les gouvernements à adopter et à appliquer des lois visant à pleinement protéger leurs citoyens contre l’exposition à la fumée de tabac dans les lieux publics fermés, les lieux de travail et les transports publics.

Des conséquences économiques limitées

Ce rapport dissipe les craintes de voir l’interdiction de fumer exercer une influence négative sur les recettes des bars et des restaurants; il montre que les conséquences économiques ont été limitées ou neutres, voire positives, dans la durée. Toutefois, il illustre également le retard accusé par certains états membres, qui ne disposent pas de législation complète pour préserver la santé publique ou qui ne l’appliquent pas correctement.

Le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, Tonio Borg, estime que “le rapport publié montre que les états membres ont accompli des progrès constants dans la protection de leurs citoyens contre le tabagisme passif. L’exposition à la fumée de tabac varie toutefois beaucoup d’un pays de l’Union à un autre et un long chemin reste à parcourir pour faire de ‘l’Europe sans tabac’ une réalité. Je demande instamment à tous les états membres de redoubler d’efforts pour appliquer leur législation, je félicite ceux qui ont adopté des lois antitabac ambitieuses et j’encourage les autres à leur emboîter le pas”.

70.000 décès en 2002

L’exposition à la fumée de tabac secondaire est une importante source de mortalité, de morbidité et d’incapacité dans l’Union européenne. Selon des estimations prudentes, le tabac a causé en 2002 la mort de plus de 70 000 adultes, la plupart non-fumeurs ou exposés à la fumée de tabac secondaire sur leur lieu de travail.

La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac encourage ses 176 signataires à garantir une protection efficace “contre l’exposition à la fumée du tabac dans les lieux de travail intérieurs, les transports publics, les lieux publics intérieurs et, le cas échéant, d’autres lieux publics”. Pour les aider à remplir leurs obligations, l’OMS a formulé, en 2007, une série d’orientations.

C’est dans ce contexte que le Conseil avait adopté, en 2009 sa recommandation relative aux environnements sans tabac, qui exhortait les États membres à prendre des mesures de protection efficaces contre l’exposition à la fumée secondaire avant novembre 2012.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter