Mercaptan : enfin, on respire…

RouenL’odeur désagréable de gaz rejeté par l’usine Lubrizol de Rouen s’est heureusement atténuée aujourd’hui. A tel point que les salariés des abords de l’usine ont pu reprendre le travail aujourd’hui. De son côté, le gouvernement a renouvelé les messages rassurants, précisant que le mercaptan était certes parfois irritant, mais sans danger pour la santé.

Rouen et ses alentours respirent enfin. L’odeur nauséabonde de mercaptan qui flottait hier toute la journée, et ressentie jusqu’en Grande-Bretagne, s’est considérablement évaporée aujourd’hui. Les opérations visant à stopper les émanations ont débuté dans la nuit vers 1h du matin. Pierre-Henry Maccioni, le préfet de Haute-Normandie expliquait ce matin que “la neutralisation se passe bien, il n’y a plus de mercaptan autour de l’usine“.

Quant à Delphine Batho qui est rentrée précipitamment hier d’Allemagne, elle a précisé que pour l’heure, 2 tonnes de mercaptan avait été traitées sur les 36 contenues dans l’usine. Certes cette opération devrait prendre un certain temps, mais la ministre de l’Ecologie annonce préférer “prendre ce temps” plutôt “que de prendre des risques“. Quant à l”origine de la fuite, elle serait “sans doute” liée à “une négligence ou une faute“.

Un toxique à forte dose

Toutefois, si les autorités se montrent rassurantes quant au caractère “sans danger” du mercaptan, pour l’INRS, ce gaz est classé officiellement comme “toxique par inhalation“. Mais ce caractère toxique se révèle à fortes doses et ne concerne donc pas l’épisode rouennais. A faibles doses, le mercaptan irrite tout de même les yeux, les muqueuses respiratoires et la peau. Or, la préfecture de Seine-Maritime a précisé que “le gaz échappé a une concentration très faible mais un seuil olfactif très bas. Il est donc ressenti très fortement sans que les seuils de toxicité soient  atteints”.

Pour la petite histoire, Max Malacria, directeur de l’Institut de chimie des substances naturelles confiait à Libération que “notre corps en fabrique (du mercaptan, NDLR) notamment quand nous mangeons des asperges. C’est pour cette raison que l’urine sent toujours très fort après en avoir mangé“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter