• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Pêche : “l’aspirateur des mers” interpelé par les autorités françaises

Pêche : “l’aspirateur des mers” interpelé par les autorités françaises

Soupçonné de la plus grosse infraction à la législation sur la pêche jamais constatée jusqu’à présent, un chalutier battant pavillon allemand a été interpellé la semaine dernière par les autorités maritimes françaises au large du cap d’Antifer, en Seine-Maritime.

A la suite d’un contrôle des autorités maritimes françaises mardi dernier, le Maartje Theadora, surnommé l’aspirateur des mers compte tenu de sa piètre réputation en matière de respect des normes de pêche en vigueur, a été stoppé et ramené sous escorte au port de Cherbourg. Il fait désormais l’objet d’une enquête judiciaire pour “infractions à la réglementation européenne de la pêche qui tiennent à la fois au mode de pêche et aux espèces qui sont pêchées“, explique Ronan le Saout, le directeur adjoint de la direction départementale des territoires et de la mer de la Manche.

Lors du contrôle réalisé au large du cap d’Antifer en Seine-maritime, les autorités ont découvert près de 4.000 tonnes de poissons dont la moitié ne respectait pas les normes européennes en vigueur. En cause, un filet de pêche aux mailles trop étroites permettant des prises plus petites. “Le navire a déclaré dans son journal de bord l’utilisation d’un chalut avec des mailles larges, qui implique, selon la règlementation, de pêcher un minimum de 90 % de maquereaux pour 10 % d’autres prises. En réalité, il a aussi utilisé un deuxième filet aux mailles plus étroites, sans le déclarer, ce qui est interdit dans la zone concernée pour éviter de prendre des poissons qui ne sont pas arrivés à maturité“, confie Ronan Le Saout à l’AFP. Au final, la cargaison ne contenait que 17% de maquereaux pour 83% de chinchards, cabillauds et harengs.

Un des plus gros navires du monde

Si ce n’est pas la première infraction constatée en Baie de Seine, réputée pour ses eaux poissonneuses, c’est la plus importante. “Cette affaire s’avère toutefois exceptionnelle en raison de la quantité de poissons pêchés en infraction et des montants que cela représente, à savoir deux millions d’euros, ajoute Ronan Le Saout. “On voit rarement des bateaux de cette taille-là, qui font de la transformation, dans les eaux communautaires. Ils pêchent plutôt dans les eaux australes et au large de l’Afrique“. Avec ses 141 mètres de long, le Maartje Theadora  est l’un des plus gros navires de pêche du monde.

L’affaire est désormais placée sur la scène juridique. Soit l’armateur allemand, Westbank Hochseefischerei GmbH plaide coupable et devra alors s’acquitter d’une amende pénale pouvant aller jusqu’à 22.500 euros accompagnée de la saisie de la cargaison. Soit il paye une caution plutôt conséquente pour pouvoir quitter le port de Cherbourg et sera ensuite poursuivi devant le tribunal correctionnel.

Le Maartje Theadora n’en est pas à son premier fait d’armes. En mars dernier, il avait déjà été épinglé par Greenpeace qui dénonçait sa surcapacité.

 

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter