L’affichage environnemental : Delphine Batho relève les copies

Dans le cadre de l’expérimentation nationale sur l’affichage environnemental lancée le 1er juillet 2011 avec 168 entreprises volontaires, des contributions des parties prenantes à cette expérimentation, attendues ou spontanées, sont en cours de collecte pour en réaliser le bilan. Les entreprises participantes ont rempli un questionnaire détaillé, dont l’exploitation permettra de tirer profit de leur expérience et de mieux cerner leurs attentes par rapport au dispositif futur.

Sept associations de consommateurs ont remis officiellement à Delphine Batho hier, la contribution qui leur avait été demandée sur « l’évaluation par les consommateurs de l’expérimentation sur l’affichage environnemental ». France Nature Environnement a également souhaité remettre  à la ministre une contribution spontanée pour alimenter ce bilan.

Pour le ministère de l’Ecologie, “la contribution des associations de consommateurs, de grande qualité, traduit leur engagement en matière d’affichage environnemental. Les conclusions, favorables au déploiement du dispositif, semblent confirmer les attentes des consommateurs, qui se sont prononcés à l’unanimité en faveur d’un affichage généralisé, dans un cadre harmonisé offrant toutes les garanties de crédibilité. La contribution de FNE représente un travail conséquent et rigoureux, qui a mis en lumière de manière convergente une attente des consommateurs interrogés et formule des préconisations précieuses pour un affichage lisible et opérationnel. Il s’agit d’un message fort en faveur d’une information  environnementale des produits démocratisée, c’est-à-dire lisible et accessible par tous les consommateurs, y compris sur des produits premier prix“.

Le temps de la concertation

L’ensemble des avis alimentera le bilan en cours de l’opération. La ministre entend exploiter cette information très riche avant d’engager le déploiement d’un dispositif prometteur, pour lequel la France ouvre la voie aux niveaux européen et international.

A cet égard, le chemin de déploiement doit, dans les prochaines semaines, faire l’objet de concertations avec l’ensemble des acteurs concernés, pour en déterminer les modalités les plus adaptées. L’objectif sera de fournir aux consommateurs une information simple et fiable pour exercer leurs choix éco-responsables, tout en offrant aux entreprises de nouvelles opportunités, dans un souci conjugué de renforcement de leur compétitivité hors prix et de valorisation commerciale de leurs progrès environnementaux.

La transmission du bilan de l’expérimentation au Parlement interviendra au début de l’année 2013. Cette transmission au Parlement  sera précédée d’une remise pour avis au Conseil national de la consommation à la fin de cette année. Le gouvernement soumettra des propositions concrètes au Conseil national de la transition écologique au premier semestre 2013.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter