Gaz de schiste : après Rocard, Fillon souhaite reprendre les recherches

Après Michel Rocard, c’est aujourd’hui au tour de François Fillon de s’exprimer sur le gaz de schiste. Pour l’ex-Premier ministre, il serait “criminel”, de s’interdire toute recherche sur ce type d’énergie en France.

Après Michel Rocard, c’est donc au tour de François Fillon de s’exprimer en faveur des recherches sur le gaz de schiste. Interrogé par BFMTV-RMC, l’ex-Premier ministre estime qu’il serait judicieux de revenir sur le moratoire interdisant toute exploration de gaz de schiste en France. “La France ne peut pas continuer à avoir peur de tout. On est dans un pays où on a peur de l’étranger, du nucléaire, des OGM, du gaz de schiste…“.

“Une tournure d’esprit moyenâgeuse”

Des propos qui semblent étonnants étant donné qu’une législation très stricte en la matière a été adoptée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. François Fillon reconnait alors que “le gouvernement avait proposé un texte qui permettait de continuer les expérimentations. Je reconnais que ma majorité ne nous a pas suivis et qu’elle a durci le texte en interdisant quasiment toute possibilité de continuer les expérimentations, contre la volonté qui était la mienne“.

Et sa volonté, affichée aujourd’hui, serait de reprendre les recherches. “C’est criminel de se passer au moins des recherches sur le gaz de schiste. Ça dénote une tournure d’esprit moyenâgeuse“, ajoute l’ex-Premier ministre, rejoignant l’un de ses prédécesseurs à Matignon, Michel Rocard. “Comme Michel Rocard, décidément un des esprits les plus éclairés de ce pays, l’a dit il y a quelques jours, le gaz de Lacq était extrait par fracturation hydraulique et ça ne faisait de peine à personne“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter