Attaques de requins : l’Australie prend des mesures radicales

Après la Réunion, c’est au tour de l’Australie de prendre des mesures de protection contre les attaques de requins. Les autorités du pays ont en effet annoncé hier qu’elles permettraient l’abattage des requins qui s’aventurent trop près des côtes.

Tandis que cinq personnes, le plus souvent des surfeurs, ont été tuées par des requins en Australie-Occidentale durant l’année écoulée, les autorités ont décidé de réagir et de prendre des mesures de protection radicales. Colin Barnett, le Premier ministre d’Australie occidentale, a donc annoncé hier qu’il approuvait un plan permettant de tuer les requins qui s’aventurent trop près des côtes. Jusqu’à présent, la loi n’autorisait l’abattage que des requins ayant déjà attaqué.

Norman Moore, le ministre australien de la pêche, explique que désormais, les autorités n’attendront plus qu’une attaque ait lieu pour intervenir. “Auparavant, les ordres étaient donnés en réponse à une attaque, mais maintenant une action proactive sera mise en ?uvre si un grand requin blanc présente une menace imminente pour les gens“, précise-t-il.

Ce n’est qu’un poisson

Pour justifier cette décision qui suscite la colère au sein des organisations écologistes,  Colin Barnett explique “placer la vie et la sécurité des personnes allant à la plage avant le requin“. “Ce n’est, après tout, qu’un poisson. Remettons les choses en perspective“, confiait-il à ABC, radio australienne.

Cette décision s’inscrit par ailleurs dans le cadre du plan national de 6,85 millions de dollars australiens visant à réduire les risques d’attaques de requins. Si les requins capturés pourront être abattus, l’argent débloqué servira également à la mise en place d’enclos à requins, ainsi qu’à l’achat de jet-ski performants pour les services de secours, ou encore à un programme GPS afin de déterminer la présence éventuelle de requins dans une zone définie.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter