Le covoiturage ne connait pas de coup de pompe

En dépit de l’effort consenti par le gouvernement pour faire baisser le prix des carburants, l’essence reste tout de même un bien de plus en plus cher. Le covoiturage apparait alors comme une réponse  économique à cette flambée des prix, et connait de ce fait, de plus en plus d’adeptes.

Près de trois millions de personnes ont aujourd’hui recours au covoiturage. Et ce chiffre continue de grimper avec une flambée des inscriptions sur les sites Internet dédiés à ce mode de transport. Le covoiturage apparait en effet comme une réponse économique à la flambée des prix des carburants.

Chez covoiturage.fr , qui a enregistré 200.000 inscriptions supplémentaires entre juillet et aout, on ressent très clairement l’effet de la hausse des prix de l’essence. “La raison financière est la première raison invoquée par les adeptes du covoiturage, bien avant les raisons écologiques”, explique Frédéric Mazzella, dirigeant de la PME. Au delà de l’accroissement du nombre d’inscrits, le site constate également une modification du panel d’utilisateurs. Le covoiturage n’est plus réservé aux jeunes et aux étudiants, “le public s’élargit” et 19% des abonnés ont aujourd’hui entre 35 et 49 ans.

Il demeure néanmoins toujours quelques freins psychologiques au fait d’avoir recours au covoiturage, notamment sur les petits trajets, où si elles ont conscience des économies potentielles, les personnes craignent avant tout de perdre l’autonomie inhérente au transport individuel.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter