Un navire de pêche plus fort que Greenpeace

Un méga-chalutier battant pavillon lituanien, le FV Margiris,  a accosté ce jeudi à Port Lincoln, dans le sud de l’Australie et ce, en dépit d’une opération de Greenpeace. L’organisation écologiste souhaitait empêcher le bateau de poursuivre une campagne de pêche en Tasmanie, l’accusant de piller les océans par sa surpêche.

Le FV Margiris, un méga chalutier, parmi les plus gros bateaux de pêche du monde, est dans la ligne de mire des activistes de Greenpeace. En effet, après avoir accosté une première fois le bateau à sa sortie du port néerlandais de Ijmuiden fin juin, des militants ont tenté de renouveler l’opération tandis que le navire-usine de 9.500 tonnes entrait dans le port australien de Port Lincoln.

Mais, les membres de l’équipage ont lutté contre les tentatives de Greenpeace, coupant les cordes lancées par les militants afin de se hisser à bord, ou man?uvrant de telle façon que le zodiac de l’organisation écologiste a du se désamarrer rapidement pour ne pas se retrouver coincé.”C’était assez extraordinaire de voir l’agressivité avec laquelle le Margiris a man?uvré alors que nos militants étaient toujours sur sa trajectoire“, explique Julie Macken, porte-parole de l’organisation.

Surpêche ?

Greenpeace reproche au Margiris de pratiquer la surpêche et piller les ressources des océans. Le navire fait étape en Australie avant de partir en campagne en Tasmanie. De son côté, l’autorité australienne de gestion de la pêche, considère que le bateau n’aurait quasiment pas d’impact sur l’éco-système, puisque soumis à de strictes limites de quotas de pêche. Mais, Greenpeace lui reproche également de prendre dauphins, phoques et requins dans ses filets, un sujet qui doit être examiné par Tony Burke, le ministre de l’Environnement australien.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter