Naples : l’invasion des cafards géants

Après le scandale des déchets, Naples doit s’attaquer à un nouveau problème sanitaire. La 3ème ville italienne la plus peuplée est aujourd’hui envahie par des cafards géants, de longues blattes pouvant atteindre 7 cm de long.

Décidément, la polémique sur l’hygiène à Naples revient sur le devant de la scène. En effet, après la crise des déchets qui avait engorgé les rues de la ville, ce sont aujourd’hui des cafards géants qui ont pris possession des égouts et qui ressortent pour le plus grand dégout des habitants.

Le problème a pris un telle envergure que la municipalité et l’Agence sanitaire de Naples (ASL) se sont réunis dans le cadre d’une réunion extraordinaire. Et, à l’issue de cette réunion, il a été décidé d’intensifier les opérations de désinfection des égouts. Jusqu’ici programmées la nuit, elles devraient également intervenir le matin, explique Maurizio Scoppa, le directeur général de l’ASL.

Typhus, hépatite A

Cette prolifération exceptionnelle de blattes, pouvant atteindre 7 cm, est accentuée par la canicule qui frappe actuellement le sud de l’Italie. Le quotidien Repubblica  évoque une “invasion de cafards gigantesques” et des experts de santé publique craignent la prolifération de maladies telles que le typhus ou l’hépatite A. Des affirmations démenties par la mairie de Naples qui fait savoir par l’intermédiaire de sa porte-parole, Maria Bonacci, qu’il “n’y a aucun risque sanitaire“. “Les experts écartent tout danger pour la santé des habitants. Il n’y a pas de situation d’urgence, c’est juste un phénomène qui touche certaines zones“, ajoute-t-elle.

Mais c’est avant tout la gestion des déchets qui revient une nouvelle fois sur le tapis. En effet, l’actuelle municipalité rejette la faute sur l’ancienne administration, critiquant sa mauvaise organisation. Les ordures doivent en effet être déposées après 20 heures par les Napolitains mais ne sont ramassées que le lendemain matin, laissant ainsi toute la nuit aux cafards pour s’éclater sur ce terrain de jeux. “Les déchets restent toute la nuit dehors alors que les températures sont très élevées. Les hôtes des égouts sont donc attirés“, conclut Maurizzio Scoppa.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter