Gaz, électricité, TER… une hausse des prix limitée à l’inflation

Delphine Batho, la nouvelle ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a demandé à la Direction Générale de l’Énergie et du Climat  de saisir pour avis le Conseil Supérieur de l’Énergie et la Commission de Régulation de l’Énergie. Elle souhaite les interroger au sujet d’un projet d’arrêté limitant à 2 %, c’est-à-dire à l’inflation, la hausse des tarifs réglementés à la vente du gaz naturel de GDF Suez.

Comme l’a indiqué le Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 4 juillet, le gouvernement souhaite limiter la hausse des prix du gaz à l’inflation. Pour le Premier ministre, il s’agit dune mesure de protection du pouvoir d’achat alors qu’entre 2008 et 2012, les prix du gaz ont augmenté de 31.2 %, ce qui a représenté en moyenne une hausse de 232 ? par an pour un foyer se chauffant au gaz.

Alors, même si le régulateur peux rendre un avis défavorable, s’il estime que GDF Suez ne couvre pas ses coûts d’approvisionnement, cela n’empêchera pas la hausse d’intervenir, le 21 juillet prochain. Toutefois, GDF Suez, qui avait demandé une augmentation de 4,1 %, n’exclut pas de saisir le Conseil d’Etat.

Interrogée à ce sujet sur LCI, Laurence Parisot, patronne du Medef, estime quant à elle que “le gouvernement n’a pas raison quand il cherche à se substituer à la direction d’une entreprise (…) GDF Suez est en concurrence avec des entreprises mondiales. cette entreprise, on a envie qu’elle reste une entreprise leader et même qu’elle devienne n°1 à l’échelle de la planète dans son secteur. Pour ça, elle a besoin d’investir, elle a besoin d’être compétitive.”

Trains  Intercités et TER aussi

De la même façon, concernant l’électricité, la ministre demandera à la Direction Générale de l’Énergie et du Climat  de saisir pour avis le CSE et la CRE d’un projet d’arrêté limitant l’augmentation des tarifs réglementés de vente d’EDF à 2.0%, pour les ménages. Alors que près de 8 millions de Français sont confrontés à la précarité énergétique, le gouvernement explique dans son communiqué vouloir “tout mettre en ?uvre pour protéger le budget des ménages, et en particulier des catégories populaires et moyennes“.

Dans le même souci de défense du pouvoir d’achat, Delphine Batho et le ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Frédéric Cuvillier, ont décidé de limiter à 2.0% la hausse de tarifs des trains Intercités et des TER. Ces derniers transportent 8,5 millions de voyageurs chaque année, essentiellement pour des trajets domicile-travail. Cette hausse sera applicable à compter du 1er août.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter