Un entérovirus tue plusieurs dizaines d’enfants cambodgiens

Des dizaines de petits cambodgiens ont succombé depuis le début du mois d’avril à une forme mortelle de la maladie pied-main-bouche, provoquée par un entérovirus, assez répandu en Asie. Face à cette situation, l’Organisation Mondiale de la Santé tire  la sonnette d’alarme.

Selon les données de l’OMS, depuis le début du mois d’avril, 52 cambodgiens, âgés de 3 mois à 11 ans ont succombé des suites d’une forme très grave de la maladie pied-main-bouche. A l’origine de cette maladie, une contamination par un entérovirus, le EV 71, provoquant une forme mortelle de la maladie. “Après l’étude des derniers résultats en laboratoire, une proportion importante des échantillons sont positifs au Enterovirus 71 (EV-71), qui provoque des maladies de la main, du pied et de la bouche“, précisent OMS et ministère de la santé cambodgien dans un communiqué commun.

Un bilan peut-être plus lourd

Le Dr Nima Asgari, spécialiste de santé publique à Phnom Penh pour l’OMS, confie aujourd’hui à l’AFP que si ce virus est assez répandu en Asie, il n’avait jusqu’à présent jamais été identifié au Cambodge. La contamination se manifeste par de fortes fièvres suivies de symptômes respiratoires et neurologiques.  Il précise également que de nouveaux tests doivent être réalisés pour savoir si les victimes avaient été contaminés par d’autres virus. Le lien avec l’entérovirus est néanmoins “significatif“, a-t-il estimé. “Cela démystifie énormément la situation“.

Mais selon le pédiatre Beat Richner, fondateur des hôpitaux charitables Kantha Bopha, le bilan serait même plus lourd que celui de l’OMS. Sur les 64 cas traités dans les hôpitaux du Dr Richner, seuls 2 enfants auraient survécu.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter