De nombreuses bactéries dorment à l’hôtel

Les bactéries se glissent partout dans notre environnement. Alors que des chercheurs américains ont passé des chambres d’hôtels au crible, le résultat fait frémir. En effet, plus de 80% des objets présents dans les chambres, télécommandes ou encore interrupteurs  contiennent des bactéries d’origine fécales.

Le Figaro revient aujourd’hui sur les résultats d’une étude menée par des chercheurs américains dans six chambres d’hôtel du Texas, de l’Indiana et de Caroline du Sud. Les résultats présenté par Katie Kirsch de l’Université de Houston lors de la dernière réunion de la Société américaine de microbiologie sont édifiants.

Des cuvettes de toilettes plus propres que les télécommandes

Les nombreux prélèvements effectués ont révélé la présence de très nombreuses bactéries aérobies, dont beaucoup d’origine fécale. Elles touchent ainsi plus de 80% des surfaces des objets analysés dont notamment les télécommandes de télévision, les interrupteurs mais aussi les éponges et serpillières utilisées pour nettoyer les chambres. A l’inverse, la cuvette des toilettes ou le sol des douches font étrangement partie des objets les plus propres.

Fort de ces chiffres, le Figaro a alors contacté Laurent Duc, le président  de la branche hôtellerie de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, organisme qui regroupe la moitié des 20.000 établissements français. “C’est vrai. Il n’existe pas de protocole de nettoyage dans les hôtels comme dans les hôpitaux“, explique-t-il alors. “Le problème est connu. Il y a trente ans à l’école hôtelière, on nous recommandait déjà de nettoyer les téléphones et les interrupteurs avec de l’alcool (…) Pour éviter tout risque de contamination, la règle la plus simple consiste à se laver les mains“.

Cette étude américaine remet alors en cause la technique d’évaluation actuelle de la propreté des chambres d’hôtel, à savoir une inspection visuelle.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter