Boissons énergisantes, alcool : les liaisons dangereuses

Après avoir constaté deux nouveaux décès par crise cardiaque, l’Agence nationale de Sécurité sanitaire renouvèle sa mise en garde contre la consommation de boissons énergisantes, et notamment son association avec l’alcool.

Deux nouveaux décès par crise cardiaque et liés à une consommation de boissons énergisantes ont été signalés. Forte de ce constat, l’Anses a donc décidé de renouveler sa mise en garde contre ces boissons, très prisées chez les jeunes notamment. Pour l’Anses, le terme “boisson énergisante” recouvre les produits sensés “mobiliser l’énergie en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés ‘stimulant’ tels que la taurine, caféine, guarana, ginseng ou vitamines…

De part leur composition, ces boissons font l’objet d’une surveillance toute particulière depuis 2008 . Divers effets secondaires ont été rapportés depuis 2008, d’ordre cardiaque, neurologique (crises d’épilepsie, tremblements ou encore vertiges, ou psychiatrique, comme des crises d’angoisses ou des périodes de confusion. Une atteinte rénale a également été signalée.

Alcool, le mauvais mélange

Dans son communiqué, l’Anses rappelle également que sur les 24 cas rapportés, 13 présentent “un lien de causalité possible ou probable” avec la prise d’une boisson énergisante. Par ailleurs, dans le cadre de la “nutrivigilance” assurée par l’Anses depuis 2009, six autres cas ont été signalés. “Tous concernent des personnes de moins de 50 ans (quatre d’entre eux ont moins de 30 ans). Cinq d’entre eux ont consommé des boissons énergisantes en association avec de l’alcool dans un contexte festif“.

Si “des investigations sont en cours pour permettre d’affiner l’analyse” des deux nouveaux décès signalés, l’Agence alerte toutefois sur l’association de boissons énergisantes avec l’alcool, et invite les médecins à lui signaler tout nouveau cas d’effet indésirable venant à leur connaissance.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter