Présidentielle 2012 : Eva Joly n’aura pas fait de miracle

Pas de miracle pour Eva Joly qui au terme du premier tour de l’élection présidentielle n’aura récolté que 2,31% des suffrages. La candidate d’Europe Ecologie-Les Verts enregistre lors de cette élection le plus mauvais score des écologistes après Dominque Voynet en 2007.

Le miracle vert n’aura pas eu lieu. Alors qu’elle espérait encore franchir la barre symbolique des 5%, Eva Joly n’aura au final récolté que 2,31% des suffrages lors du premier tour de l’élection présidentielle hier. Un piètre score comparé aux 7,5% créditant la candidate en juillet dernier. Ces 2,1% placent donc Eva Joly juste devant les 1,57% de Dominique Voynet de 2007, au tableau des plus mauvais scores du mouvement écologiste.

La douche est d’autant plus froide pour les militants que l’écologie avait connu une explosion en 2009 lors des élections européennes, où le mouvement avait atteint 16,28%. Mais certains tentent toutefois de relativiser ce piètre résultat. Yves Contassot, élu Vert de Paris ne veut par exemple pas parler de “catastrophe“. “On est surtout victimes du vote utile. Et Eva Joly a reçu un traitement inimaginable. Jamais un homme n’aurait subi cela“.

Les législatives en ligne de mire

 “L’écologie n’est pas une cause facile à défendre par temps de crise. Je n’étais peut-être pas non plus une candidate facile” confiait l’ex-magistrate hier soir devant les militants réunis au Bataclan. Reste toutefois à espérer que ce piètre score ne remette pas en cause l’accord conclu avec le PS pour les législatives, et devant permettre aux écologistes de conquérir assez de circonscriptions pour constituer un groupe à l’Assemblée nationale. C’est sans doute une des raisons qui a poussé Eva Joly à inviter ses électeurs à reporter leur voix sur le candidat socialiste, mot d’ordre repris par Daniel Cohn-Bendit et José Bové.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter