Cécile Duflot : “Eva ne doit pas changer”

Invitée du Grand Rendez-vous Europe 1 / iTélé/ Le Parisien ce dimanche, Cécile Dulot, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie – les Verts,  a réaffirmé son soutien à Eva Joly, et multiplié les petites phrases assassines à l’encontre de ses adversaires politiques.

Alors que la candidate EELV est en pleine tourmente, les derniers sondages ne la créditant que de 1% des intentions de vote le 22 avril prochain, la secrétaire générale du parti écologiste a réaffirmé ce week-end son soutien à Eva Joly. Elle “ne doit pas changer. On a un rôle politique à jouer quand on est honnête et fidèle (…) Elle est la seule à parler d’un projet écologiste dans toute sa dimension. Alors oui, Eva Joly n’est pas un homme de 60 ans qui transpire derrière un pupitre en agitant un drapeau, mais la politique, en 2012, a besoin de gens avec une voix calme, qui disent les choses posément, qui ne mentent pas” précise-t-elle.

“On veut peser sur l’avenir”

Et, tandis que les sondages en sont guère avantageux pour sa candidate, et que certains évoquent un éventuel retrait, Cécile Duflot estime quant à elle que “son maintien dans la campagne set avant tout à défendre les idées écologistes”. “Vous savez, le match ne va pas s’arrêter au 22 avril. On veut peser sur l’avenir, on vit dans un monde réel et non, on n’est pas une secte“, continue-t-elle en réponse aux allusions récentes de Nicolas Sarkozy.

D’ailleurs, s’agissant du président de la République, la secrétaire nationale rappelle que la priorité est sa défaite au profit d’un candidat de gauche. Ou plus exactement de François Hollande, Cécile Duflot ne manquant pas d’égratigner le candidat du Front de Gauche. “Jean-Luc Mélenchon fait de la politique avec un rétroviseur. La Bastille, la Commune, c’est sympa, c’est de la nostalgie d’une époque où il y avait de grands tribuns et pas de femmes en politique (…) Mais les enjeux d’aujourd’hui ne supportent pas les recettes du passé”, rappelle-t-elle.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter