Les Français encouragés à prendre leur vélo

A l’occasion des premières Rencontres nationales du Vélo qui se sont tenues hier à Paris, Thierry Mariani, le ministre des Transports a présenté les mesures phares du premier Plan national Vélo, pour encourager les Français à utiliser le vélo, aussi bien comme moyen de déplacement quotidien que comme activité sportive ou de loisir.

Composé d’élus, d’associations d’usagers, de constructeurs de vélos et de représentants des ministères concernés, un groupe de travail présidé par Philippe Goujon le député-maire du 15ème arrondissement de Paris a été chargé de présenter à l’État des propositions concrètes pour développer l’usage du vélo.

De son côté, Thierry Mariani a rappelé que “les avantages du vélo ? dont la pratique ne s’élève aujourd’hui qu’à 3% en France ? sont nombreux en termes de santé, de réduction des pollutions atmosphériques et de réduction du bruit, de budget des ménages, de développement économique. Je tiens à saluer l’engagement du groupe de travail et de son président dans l’élaboration du plan national vélo. Ce plan, qui répond à une demande forte de l’ensemble des acteurs, permettra de guider l’action de l’État et de ses partenaires pour promouvoir une pratique accrue et plus sure du vélo”.

Les vélos autorisés à “griller” certains feux

Parmi les mesures retenues, on retiendra le développement des aménagement et infrastructures avec des garages à vélo obligatoires dans les constructions neuves (d’une surface minimale de 1,5 m² par appartement pour un T3 et +) et le développement du réseau des véloroutes et voies vertes : accroissement de 50% de la contribution de l’Etat (+ 1,5 millions d’euros).

Des mesures d’incitation de l’usage quotidien du vélo vont également être mise en place.Ainsi, le gouvernement envisage lévaluation d’une indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail comparable à celle dont bénéficient les automobilistes. Une clarification du cumul de prise en charge de l’abonnement au transport collectif et de celui au vélo en libre service est également à l’ordre du jour ainsi que le développement de l’intermodalité entre vélo et transports collectifs.

La question de la sécurité  a aussi été évoquée avec la mise en ?uvre du « tourne-à-droite » qui autorise les cyclistes à ne pas marquer l’arrêt au feu rouge, dès lors qu’ils respectent la priorité accordée aux autres usagers. Le groupede travail souhaite encourager l’apprentissage du vélo (vélo-écoles notamment). Enfin, un partenariat entre l’Etat et le système de marquage Bicycode de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) va être mis en place pour le marquage des vélos pour lutter contre le vol et le recel.

Un état “exemplaire”

Par ailleurs, l’Etat souhaite se montrer exemplaire sur le sujet et décide de  mettre en place de relais vélos dans les directions départementales des territoires (DDT) et dans les Directions régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Enfin, pour une meilleure perception de l’image du vélo par les Français , un programme de communication national va être mis sur pieds ainsi que la pérennisation des Rencontres nationales du vélo, tous les deux ans

Pour mieux garantir la réussite de l’ensemble de ces actions, les crédits mis à la disposition du Coordonnateur Interministériel pour le développement de l’usage du vélo seront augmentés.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter