Sûreté nucléaire : François Fillon suivra l’ASN

En visite hier à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire de Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine, François Fillon a annoncé que le gouvernement respecterait l’ensemble des recommandations post-Fukushima que formulera l’Autorité de Sureté nucléaire en janvier prochain.

Le gouvernement respectera donc “scrupuleusement” les décisions que prendra l’ASN en janvier prochain. C’est ce qu’a annoncé hier François Fillon lors de sa visite à l’IRSN. “Si nous nous sommes dotés d’une autorité indépendante, ce n’est pas pour ensuite interpréter ses décisions, choisir parmi les propositions qui sont faites“, ajoutait le Premier ministre.

Suite à la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima, l’ASN avait été chargée par le gouvernement de réaliser un audit de sureté sur l’ensemble des centrales françaises. Si à l’issue de cet audit, l’ASN conclut à la fermeture d’une centrale, le gouvernement s’en tiendra alors à cette décision.

Les leçons de Greenpeace

François Fillon, accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson, est également revenu sur l’intrusion de militants de Greenpeace  dans l’enceinte de deux centrales françaises. Il a alors affirmé que “toutes les conséquences” seraient tirées. “Nous avons décidé de lancer une inspection interministérielle de la sécurité de tous les sites, et en particulier un audit des dispositif anti-intrusion“, ajoute-t-il avant de préciser que “nous devrons certainement envisager de durcir les mesures de protection passive: systèmes d’alarmes, clôtures, videoprotection“.

Pour Sophia Majnoni, la chargée de campagne nucléaire pour Greenpeace France, “espérons qu’il ne s’agit pas uniquement d’un effet d’annonce et que ce nouvel audit prendra en compte tous les paramètres de sécurité“. Espérons par ailleurs, que “les risques de chute d’avion, accidentelle ou terroriste, d’intrusion et d’attaque informatique soient pris en compte dans l’audit“, confie-t-elle à l’AFP.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter